Spread the love

Après la visite du travail effectuée en France par le président Patrice Talon les Béninois vivant dans l’hexagone et les Français vouent une admiration sans bornes au locataire de la Marina.

A l’issue de la rencontre avec le président français Emmanuel Macron, beaucoup d’observateurs avertis vivant dans l’hexagone ont apprécié le contenu du discours de Patrice Talon. Même la presse présidentielle française et les officiels n’ont pas tari d’éloges à l’égard du chef de l’Etat Béninois.  Abordant le sujet des biens historisques et culturels, les observateurs ont apprécié le réalisme du chef de l’Etat béninois. En affirmant qu’il n’est pas dans une posture de revendication, mais de négociation, Patrice Talon a utilisé un langage diplomatique qui a été salué par tous. Cette posture vient réconforter le président Emmanuel Macron qui avait marqué sa disponibilité à coopérer avec le Bénin. Sur le plan des plaidoyers pour le financement, Patrice Talon n’est pas allé mendier en France. En effet, la délégation gouvernementale conduite par son chef a mis en avant, dans les discussions, l’effort personnel du peuple béninois avant de souhaiter des accompagnements. Il avait une vision claire de ce qu’il cherchait et n’est pas allé dans tous les sens. C’est fort de cela que les journalistes internationaux, les officiels et les Africains présents à l’Elysée n’ont pas caché leur satisfaction quant au leadership et surtout son art de convaincre ses interlocuteurs. C’est le propre des grands hommes d’Etat, Patrice Talon le démontre sans aucun doute. Pour ces observateurs de la vie politique française et africaine, c’est l’une des rares fois qu’on a vu un président africain à l’Elysée venir exposer avec autant d’assurance et de conviction. Cette méthode qui tranche avec les habitudes est saluée par tous et doit désormais faire école en Afrique. Beaucoup pensent qu’il faudra qu’il continue sur cette lancée.Les résultats seront au rendez-vous  pour le bonheur du peuple béninois. D’autres n’hésitent pas à dire qu’il est une chance pour le Bénin dans le concert des nations. Sa prise de responsabilités qui consiste à ne pas rejeter le tort sur les autres, mais plutôt reconnaître sa part  de responsabilité et s’engager désormais à corriger le tir est un acte de courage et de bravoure d’un dirigeant moderne, pensent d’autres. Il a besoin de l’accompagnement du peuple béninois pour réussir l’œuvre salvatrice qu’il a entamée pour le Bénin. Son engagement ne souffrira d’aucun défaut.

 Armel Nelson Avadémey