Spread the love

Trafiquants peaux ComéLe trafiquant de peaux de léopard et de crocodile arrêté à Comé le 13 février 2019 est fixé sur son sort. Hier mardi 12 mas 2019, le Tribunal de première instance et de deuxième classe de Ouidah l’a condamné à 48 mois de prison dont 12 fermes et 3,5 millions d’amende. 

Le verdict est tombé. Le Tribunal de première instance et de deuxième classe de Ouidah a condamné le trafiquant d’une peau de léopard et de 3 peaux de crocodile à 48 mois d’emprisonnement dont 12 fermes. En plus de cette peine, il doit verser à l’Etat béninois 500 000 FCfa d’amende et payer 3 millions de FCfa de dommages-intérêts. Avec cette décision, le criminel faunique doit subir une peine privative de liberté de 12 mois fermes et passer 36 mois de condamnation assortie de sursis. C’est un signal fort qui est donné aux personnes qui s’adonnent à ce trafic illicite des produits de faune. La protection de la faune béninoise et celle de la sous-région est l’affaire de tous les acteurs impliqués dans la lutte. Le Tribunal de Ouidah vient de jouer sa partition. Les autres acteurs doivent prendre aussi leur part de responsabilité dans la lutte afin d’accompagner l’Exécutif. Outre les conventions internationales telles que la Cites, le Bénin dispose d’une loi spécifique dont l’application est un instrument de lutte efficace contre la criminalité faunique. Il s’agit de la loi 2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Les activistes ne cessent de plaider pour l’application de ladite loi. Ainsi, avec la collaboration technique du programme Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin (Aalf-Bénin), la lutte contre la criminalité faunique portera ses fruits.

SA