Spread the love
kawcharou-T.
Kawcharou Tchassani a, à coeur la promotion de l’art culinaire béninois

‘’Apprendre à consommer local’’, c’est le message qu’a voulu passer Ksm cosmétique en initiant une soirée de dégustation des mets béninois. Cette randonnée festive qui s’est tenue dimanche 14 août 2016 au Majestic à Gbégamey, a connu la présence d’un grand nombre d’invités.
Wasawasa communément appelé couscous africain, Toubani, Mangni-mangni, Timèlebe, Manlian, Ablô avec la friture d’escargot,  Akassa avec sauce gombo, etc, voilà en quelque sorte des mets béninois qui sont véritablement inconnus du grand public. Et pourtant, ils constituent une richesse culturelle pour le pays. Conscient du fait que faute de promotion, ils risquent de disparaître, Ksm cosmétique a jugé utile d’initier une soirée de dégustation au cours de laquelle ces différents repas ont été délectés avec gaieté. Selon la directrice de cette structure, l’objectif poursuivi est de faire découvrir ces mets locaux en voie de disparition aux Béninois et aux étrangers pour qu’ils aient quand même une idée de la cuisine béninoise du nord au sud. Outre ce menu et en guise d’apéritif, les amoureux de la bonne bouffe ont eu droit aux jus de baobab bien aromatisé, de tamarin et du bissape. En termes d’amuse gueule, c’est du maïs grillé localement appelé « bocoun » et des boulettes de galettes d’arachides qui ont été servis. Au terme de la soirée, la satisfaction se lisait sur les yeux. Plus d’un ont confié que de telles initiatives doivent être encouragées par les autorités en charge de la Culture. Il faut dire que cette soirée a également été l’occasion pour Ksm cosmétique de faire connaître ses produits aux participants. « En parfum, nous livrons en gros, demi-gros et en détail. C’est souvent des parfums de qualité à des coûts accessibles à tous. A partir de mille francs(1000) FCfa au détail, vous pouvez avoir un bon parfum qui dure au moins trois jours dans les habits », a indiqué la Directrice générale Kawcharou Tchassani.

Joël Samson Bossou