Spread the love

justice1Encore un autre cas de viol à la barre hier mercredi 18 avril 2018. L’accusé, nommé Cyriaque Zoungbénou a été condamné à 8 ans de travaux forcés. Il lui est reproché d’avoir exercé des violences pour tenir des rapports sexuels avec la nommée G. D. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 29 décembre 2009. En effet, G. D, s’était rendue à une manifestation de son église dans la commune d’Allada. Au cours des événements, elle a senti le besoin de se soulager. Elle se rend dans une brousse non loin du lieu des manifestations. Difficile de savoir si c’est pendant qu’elle se mettait  à l’aise ou après, mais tout ce qu’on sait est que Cyriaque Zoungbénou qui était dans les parages et qui d’ailleurs ne la connaissait ni d’Adam ni d’Eve s’est précipité sur elle. Pas de temps pour crier au secours les choses sont déjà vite déroulées. Cyriaque a donc tenu des relations intimes forcées avec l’inconnue. Dans la foulée, un autre compère à Cyriaque a voulu l’imiter. Alors qu’il s’apprêtait à mettre en œuvre son projet, des curieux les ont aperçus. Ils ont donc été pris en flagrant délit de viol. Interpellés, ils ont reconnu les faits. Mais à la barre hier, Cyriaque était le seul à se défendre. Son compère accusé de tentative de viol ayant rendu l’âme, l’action publique est éteinte de son côté. Les débats déroulés  à huis clos n’ont pas permis de comprendre davantage ce viol avec la victime dont l’âge avoisine la vingtaine au moment des faits. Le Ministère public a requis 15 ans de travaux forcés, mais au terme des débats, Cyriaque a été condamné à 8 ans de travaux forcés. En détention depuis janvier 2010, il recouvre ainsi sa liberté.

 HA