Spread the love

justiceA la barre ce vendredi 20 mars 2015, un autre dossier d’atteinte à la dignité humaine. L’intéressé Dénokpo Raoul Alaounkpin est accusé de viol sur une fillette âgée de 8 ans. Selon l’exposé des faits, l’événement se déroulait dans l’après-midi du lundi 9 août 2010. Ce soir-là, la victime rentrait au domicile de ses parents quand elle a rencontré l’accusé de ce vendredi 20 mars 2015 qui lui a offert du beignet (Pâté). La petite fille s’y est opposée et a pris la fuite. Raoul Alaounkpin s’est mis à sa suite et l’a rattrapée. Il l’a tiré dans la brousse et lui a imposé des rapports sexuels en lui serrant la gorge. Après l’épreuve, la victime est rentrée à la maison sans rien dire à personne. Elle a pris le soin d’effacer les traces de sang sur son corps, mais la nature n’a visiblement pas validé l’acte ignoble du bourreau Dénokpo. En effet, après avoir fini de cacher le sang, elle est ressortie et s’est mise à s’amuser avec ses amies. Mais une d’entre elles a découvert une tache de sang sur sa robe. Elle prévient sa mère qui a voulu en savoir davantage. C’est de là que le pot au rose est découvert et l’intéressé interpellé. Inculpé pour viol, Dénokpo Raoul Alaounkpin a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure. Le certificat médical fait état d’une défloraison fraîche et récente. L’accusé a un casier judiciaire vierge. Il ne présente aucun trouble psychologique, mais est perturbé sur le plan de sa vie sexuelle depuis sa jeunesse. Il ne maîtrise pas sa sexualité et a un fort penchant pour la pédophilie. Après les débats de fond, il a été condamné à 10 ans de travaux forcés. En prison depuis 2010, il y restera encore pour 5 ans.