Spread the love

La sentence du 8ème dossier inscrit au rôle aux assises de la Cour d’appel de Parakou est lourde. Le sieur Joël Ladédji passera le reste de ses jours en prison. Celui-ci a été condamné à la réclusion à perpétuité pour vol et assassinat crapuleux perpétré en 2009 à Kandi.

Les faits remontent au 18 mai 2009 à Kandi. Sur la base d’une ruse convenue entre son époux Joël Ladédji et elle, Ruth Kouagou prit rendez-vous avec le nommé Gustave Dessoh, alors chef d’usine Compagnie cotonnière du Bénin de Kandi qui la courtisait. A l’heure convenue, elle prit place à bord du véhicule de service de Dessoh, une Toyota Hilux 4×4 immatriculée, conduit par le chef service lui-même. Arrivé à un niveau de la sortie Nord de la ville de Kandi, le conducteur immobilisa le véhicule. Les amants n’eurent pas le temps de savourer leur appétit. Le nommé Joël Ladédji qui avait monté un guet-apens surgit et abattit froidement Gustave Dessoh avec un pistolet de calibre 12 millimètres. Ladédji déshabilla le corps inanimé, le tira et le glissa sous un ponceau avant de le recouvrir de sable. L’accusé dépouille le véhicule des biens qui s’y trouvaient et les brûla. Le véhicule se retrouva à Malanville et, la plaque d’immatriculation initiale a été changée en Ipf 8228 avant qu’il ne soit proposé à un Nigérian. A la barre, Joël Ladédji a soutenu avoir déchargé ses pistolets sur la victime qui s’était débarrassée de ses vêtements au moment où il avait commencé l’acte sexuel avec sa femme. Après le réquisitoire du ministère public représenté par Géry Akueson, la réclusion à perpétuité a été demandée. La défense assurée par Guillaume N’Soyénou a plaidé coupable et a demandé la clémence de la Cour. Au délibéré, Joël Ladédji, âgé de 47 ans, est reconnu coupable et a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

 C D (Br: Borgou-Alibori)