Spread the love

Les assises 2015 de la Cour d’appel de Parakou se sont poursuivies vendredi et samedi derniers, avec deux dossiers dont un de vol à main armée et l’autre de coups mortels. Au terme des délibérations, la plupart des mis en cause ont été condamnés.

Le 3ème dossier est une affaire de vol à main armée perpétrée par deux ressortissants burkinabé résidant à Banikoara où ils exerçaient le métier d’ouvriers agricoles. Le 26 janvier 2012, les nommés Tiankasso Ousmane Daniel et Idrissa Alassane sollicitent les services de Bani Issiako, conducteur de taxi-moto pour se rendre à Bogopira, un village de Banikoara. Au cours du trajet, Ousmane Daniel simule une envie d’aller aux toilettes et fait arrêter le conducteur. Il fait semblant d’uriner. Il ressort de la brousse et pointe un poignard sur ce dernier à qui il demande de lui remettre la clé de la moto. Le conducteur réussit à s’enfuir avec la clé et alerte les voisins qui réussissent à appréhender les mis en causes. A la barre et comme à toutes les étapes de la procédure, Tiankasso Ousmane Daniel a reconnu les faits. Mieux, il a dit avoir motivé son co-accusé Idrissa Alassane à commettre l’acte délictuel. Au cours des plaidoiries, le ministère public représenté par Ali-Owé Moubarak Dine a requis 05 ans de travaux forcés. La défense assurée par maitres Mohamed Toko et Bah Salifou Moutaou a plaidé coupable pour Tiankasso et l’acquittement pour le second. La Cour présidée par le magistrat Ali Aboudou Ramane a condamné l’accusé Tiankasso à 07 ans de travaux forcés et a acquitté le sieur Idrissa Alassane au bénéfice du doute. Le 4ème dossier est un cas de coups mortels. Les faits remontent au 13 et 14 juillet 2010 dans la Commune de Sinendé. Bina Sambo fut le 1er époux de dame Pétou Abdoulaye avec qui, il a eu un enfant. Ils ont divorcé puis, dame Pétou s’est remariée avec un autre homme dont elle s’est séparée pour rejoindre le domicile de ses parents. Plus tard, elle a fait la connaissance de Oumarou Mama et le couple vivait au domicile de ses parents. Dans la nuit du 13 au 14 juillet, l’ex-époux, Bina Sambo, qui ne cessait de proférer des menaces au nouveau couple s’est rendu à leur domicile situé à 10km de son propre domicile vers 01 heure du matin. Il. s’est introduit dans la chambre qui n’était pas fermée à clé et s’est mis à rouer de coups de coupe-coupe, Oumarou Mama. Ce dernier a réussi à le désarmer et lui a asséné un coup de coupe-coupe sur la tête. La victime est sortie et, sur le chemin de retour du domicile du couple, il est tombé et a rendu l’âme. Dans ce dossier, le ministère public a requis 02 ans de prison ferme. Mais, la défense a plaidé l’acquittement pour cause de légitime défense. Celui-ci sera condamné à 06 mois de prison ferme. L’accusé ayant déjà passé plus de quatre années en prison recouvre sa liberté.

C.D. (Br-Borgou-Alibori)