Spread the love
bruno(2)
Bruno Amoussou met en garde le chef de l’Etat contre toute fragilisation

Le président de la République, en cette veille des élections, s’est lancé dans une guerre contre ses opposants. Dans le département du Couffo, il a ciblé Bruno Amoussou, président de l’Union fait la Nation, la plus grande alliance politique de l’opposition au Bénin. Ne sachant pas par où l’avoir, il s’est attaqué à Daniel Lonmandon, maire de la Commune d’Aplahoué et suppléant du Renard de Djakotomey aux élections législatives d’avril 2015.

Cinquante députés à l’Assemblée nationale ! C’est tout ce qui fait courir Yayi Boni depuis des semaines et malgré les promenades réguliers dans le pays pour des inaugurations et poses de pierres pour des ‘’chantiers fantômes’’, il ne voit pas venir le succès vers lui. Il a donc déclaré la guerre à ses adversaires politiques qui ont décidé de lui arracher la majorité parlementaire, très prochainement. Avec les vagues de démissions et les informations lui annonçant l’échec de sa liste dans la 11ème circonscription électorale, il a, certainement pris peur et veut s’en prendre à la liste gagnante. En début de semaine et contre toute attente, Daniel Lonmandon, Maire de la commune d’Aplahoué, certains de ses conseillers (pour la plupart élus Psd) et des cadres de l’administration communale ont été interpellés par la police nationale. Ils ont été écoutés par la Brigade économique et financière, d’après nos sources, pour une affaire de malversations financières non encore clarifiée. Les intéressés ont dit ne pas savoir ce qu’on leur reproche. Des informations font état de ce qu’ils seront ennuyés sur cette affaire pendant longtemps. On apprend qu’ils seront traînés devant la police et la justice dans ce dossier. En réalité, ce qui se cache derrière cette affaire, c’est la main politique. Nos sources indiquent que c’est un dossier réveillé par le régime en place pour créer des ennuis judiciaires au Maire Lonmandon, suppléant de Bruno Amoussou et ses conseillers. L’objectif, à terme, c’est de les empêcher de rester tranquilles et battre la campagne sur le terrain pour arracher les trois sièges de la 11è circonscription électorale. Yayi Boni sait que Bruno Amoussou a cette capacité. C’est pour cela qu’il a visé ses plus proches collaborateurs politiques. Il sait qu’en donnant des soucis au Maire (suppléant) et les autres conseillers, le terrain sera à lui seul et, ses partisans auront des thèmes de campagne pour calomnier les candidats de la liste Un dans la 11ème. C’est une stratégie politique que développe le pouvoir pour affaiblir Amoussou dans son fief.

Quel Maire au Bénin a une gestion irréprochable ?

 Tout le monde sait qu’aucun des 77 Maires des communes du Bénin n’est sans dossiers sales. On se rappelle de la guerre que Raphaël Edou leur avait déclarée au moment où il était ministre de la Décentralisation. On a vu la réaction des maires Fcbe qui se sont déchainés sur le ministre. Cela lui a valu une mutation de département. Ce dossier est encore là et l’Assemblée nationale est revenue récemment là-dessus à travers une commission d’enquête qui a fait des révélations accablantes. Tout le monde a suivi également la réaction des Maires ‘’cauris’’ et le silence du pouvoir. Aucun de ces Maires n’a été puni ou traduit en justice. Yayi n’a rien dit à propos de ces affaires. Nombreux sont ces Maires qui sont candidats titulaires et suppléants aux élections législatives prochaines. Ils veulent aller se réfugier au parlement pour ne plus répondre de leur gestion. Ceux-là sont tranquilles. C’est le pauvre Maire de la Commune d’Aplahoué qu’on trouve à embrouiller et à influencer avec la police et la justice. Ce qui est étonnant, c’est la période à laquelle est intervenue l’audition du Maire. Il a fallu la publication des listes de candidatures pour que la Police se mette aux trousses de Daniel Lonmandon, suppléant de Bruno Amoussou. Visiblement, cette situation n’ébranle personne dans la 11ème circonscription électorale. Des personnes vivant à Aplahoué indiquent que les populations ont compris le jeu de Yayi Boni et la police et attendent de voir la suite. De toutes les façons, rassure un ténor Un de la 11ème, le dossier du Maire ne fera pas baisser la cote de popularité de Bruno Amoussou dans son fief, le Couffo.

 Félicien Fangnon