Spread the love
talon-doris
Le chef de l’Etat a marqué un grand coup

Le Chef de l’Etat du Bénin ne s’empresse pas de recevoir n’importe quel chef au Palais de la Marina. La première visite officielle d’un chef d’Etat étranger au Bénin sous le Nouveau départ porte la marque de la Suisse. Le message est fort. Patrice Talon choisit son pays modèle.

Patrice Talon avait de quoi se réjouir jeudi 13 juillet dernier. « Nous sommes heureux de vous recevoir », a-t-il lancé, tout souriant à son homologue de la Suisse. Avant l’arrivée de Doris Leuthard sur le sol béninois, l’opinion publique était curieuse de savoir si le Palais de la Marina pouvait recevoir un chef d’Etat ou de gouvernement étranger. Pour un président de la République qui sort de deux interventions chirurgicales, il n’y a pas meilleure visite pour « cicatriser les plaies ». En lieu et place d’un chef d’Etat africain pour une coopération sud-sud par exemple, c’est un dirigeant européen qui a fait l’honneur à Patrice Talon en répondant à son  invitation. Si le pays de Doris Leuthard est souvent stigmatisé comme un paradis fiscal, il reste une évidence qu’il a la réputation d’être très développé, tranquille et envié par ses voisins immédiats tels la France. De même, la Suisse ne draine aucun cliché qui pourrait entraîner une levée de boucliers au sein de l’opinion publique au Bénin. Il ne lui est pas collé cette étiquette de pays colonisateur comme la France. C’est un coup double pour Patrice Talon. Il montre qu’il est bel et bien fréquentable. Lui qui voyage depuis son arrivée au pouvoir à la recherche de capitaux pour financer les projets phares du ‘’Bénin révélé’’.  C’est un chef d’Etat qui ne s’embarrasse pas de recevoir ses homologues pour faire bonne figure. De même, Doris Leuthard n’est pas venue en balade  de santé. Elle n’a pas foulé le sol béninois les bras ballants. En témoigne la signature de deux accords de plus de 50 milliards de francs Cfa dans le secteur de la gouvernance locale et le secteur agricole.  Preuve d’un Patrice Talon pragmatique.

Rèliou Koubakin