Spread the love
Lucien-KOKOU-1
Le ministre Lucien Kokou s’est réjouit du niveau d’organisation

Le compte à rebours a commencé pour le Brevet d’études du premier cycle (Bepc) ! Plus que deux semaines et les apprenants plancheront pour le diplôme de fin du cycle 1 du secondaire. L’autorité de tutelle, Lucien Kokou, est allé hier mardi 30 mai 2017, à la Direction des examens et concours (Dec) s’enquérir du niveau d’avancement des préparatifs.

La Direction des examens et concours est pratiquement  prête pour ce qui est de l’organisation pratique et intellectuelle de cet examen. Au cours de son intervention hier, Mahougnon Kakpo a exprimé à l’autorité venue le rencontrer, les dispositions prises pour la réussite de cet examen. « Tout se déroulera bien dans la mesure où l’examen du Brevet d’études du premier cycle se prépare très correctement », a-t-il déclaré. Pour le compte de cette année, ils sont 224.995 candidats inscrits, soit une augmentation de 12.36% par rapport à l’année antérieure. L’effectif des candidats filles pour le compte de cette année est en nette augmentation : plus de 95% contre 57 pour les garçons. Pour le compte de cette année, l’organisation de l’examen se déroule dans 12 départements contre 6 pour l’année passée. Ceci a accru les centres d’examens qui sont passés à 296 centres, soit 96 centres pour les épreuves écrites, 75 pour les épreuves orales, et  31 nouveaux centres, créés. La Direction des examens et concours a déjà organisé plusieurs autres examens au nombre desquels le Certificat de qualification professionnel, le certificat de qualification au métier et le Certificat d’aptitude professionnel (Cap) pour lequel plusieurs candidats inscrits dans plusieurs filières ont déjà composé. Le Ministre de l’enseignement secondaire Lucien Kokou s’est réjoui du niveau d’organisation de l’examen. Il a profité pour rappeler les différentes réformes entreprises par son département pour améliorer la qualité du diplôme. La question du choix des filières a été aussi abordée par l’autorité ministérielle. « On a mis quelques structures en place pour que le passage en seconde avec le Bepc soit rigoureuse et permette d’orienter les enfants selon leurs aptitudes. Il est question d’être très rigoureux sur ce qui engage les enfants », a-t-il fait savoir. Le plus jeune du Bepc a 10 ans, le plus âgé en a 57.
 
HA