Spread the love

wadagniLa Banque ouest africaine de développement (Boad) célèbre ses 45 années d’existence. En sa qualité de président du Conseil des ministres statutaire de l’Uemoa, l’Argentier national Romuald Wadagni a délivré à la cérémonie officielle un discours dans lequel il a insisté sur l’amélioration de la gouvernance de l’Institution qui lui a valu les notes « Baa1 » et « BBB ». Par ailleurs, il a invité le manager à davantage travailler pour relever ces notations. Lire le discours ci-dessous.  

Excellence, Monsieur le Président de la République de Côte d’Ivoire, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ;

Excellence Monsieur le Président de la République Togolaise ;

Tout protocole observé,

Mesdames, Messieurs.

C’est pour moi un grand honneur, de prendre la parole en ce moment solennel, en qualité de Président du Conseil des Ministres Statutaire de notre Union, à l’occasion de cette cérémonie de commémoration du quarante-cinquième anniversaire de la Boad.

Je voudrais, à mon tour, saluer la présence parmi nous de leurs Excellences Messieurs les Chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire et de la République Togolaise.

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat, le Conseil des Ministres Statutaire, par ma voix, vous remercie vivement d’accepter de parrainer la présente cérémonie.

Mesdames et Messieurs,

Mon intervention comporte deux principaux messages:

– Un message général pour l’amélioration des performances de la Banque, et

– une suggestion par rapport au thème du forum.

Concernant la Boad, je voudrais réitérer au nom du Conseil des Ministres Statutaire, mes chaleureuses félicitations au Président et à tout le personnel pour le chemin parcouru. Grâce aux efforts de tous et avec le soutien indéfectible de nos Chefs d’Etat, notre Banque est devenu au fil des années, une institution de référence en matière de financement de développement.

Le principal défi pour les prochaines années est de trouver des moyens innovants pour renforcer les fonds propres de la Banque et abaisser les coûts de ses interventions.

Je profite pour saluer les efforts d’amélioration de la gouvernance de l’institution qui lui ont permis de maintenir en 2016 et en 2017, les notes « Baa1 » et « BBB » obtenues auprès des agences de notation internationale Moody’s et Fitch en 2015. J’invite le management de la Banque à travailler davantage afin de relever d’un cran le niveau de ces notations lors de la prochaine revue annuelle et de réduire un peu plus, le coût des ressources mobilisées sur le marché international.

Au-delà de ces actions, il serait souhaitable de mettre en œuvre des projets concrets pour renforcer les capacités de la Banque à mobiliser de ressources à très long terme à des taux bas.

A cet égard, il pourrait être envisagé par exemple, de réfléchir à l’utilisation des ressources IDA régionaux, comme le Bénin l’a fait, pour lever des fonds pourquoi pas à 30 ans et à des taux bas avoisinant les 2%.

Je remercie par avance la Banque Mondiale et les autres partenaires techniques et financiers qui pourraient soutenir de telles initiatives.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

S’agissant spécifiquement du forum, le thème retenu témoigne à juste titre de l’intérêt que la Boad accorde aux préoccupations urgentes de nos économies. En effet, la question de la disponibilité de l’énergie de qualité et à moindre coût est au cœur de nos stratégies actuelles de développement.

Il y a quelques années, il nous était impossible d’envisager d’injecter une quantité importante d’énergie solaire dans le réseau d’électricité en raison de son caractère intermittent et des risques de déstabilisation en période de basse production.

Les progrès technologiques récents ont permis d’améliorer la qualité et les coûts de production de l’énergie solaire faisant d’elle une solution viable pour assurer le mix énergétique. Selon les données de l’Irena, le prix de l’électricité solaire photovoltaïque (Lcoe*) a chuté de 73% depuis 2010. Ce prix devrait encore reculer de moitié d’ici 2020.

Au regard de la qualité des experts ici présents, je n’ai aucun doute, que des propositions concrètes sortiront de nos échanges, pour le développement des énergies solaires dans notre sous-région,.

D’ores et déjà, je voudrais suggérer à la Boad de mettre l’accent sur le contenu local dans le choix des projets d’électrification d’énergie solaire à financer. Il s’agira notamment de développer des compétences locales pour la maintenance des équipements et la recherche-développement.

Le soleil, la principale matière première existe en quantité suffisante dans nos pays. Si nous nous contentons d’importer des équipements, nous allons avoir du mal à assurer la durabilité des projets. Nous aurons beaucoup de mal à faire prendre en charge nos besoins spécifiques.

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat,

Mesdames et Messieurs,

Au nom de mes pairs, je prends l’engagement qu’au niveau du Conseil des Ministres Statutaire, nous nous investirons à accompagner la dynamique dans les Etats membres de l’Union. A cet égard, nous restons attentifs aux conclusions du Forum.

Pour finir, je souhaite un joyeux anniversaire à la Boad et souhaiter un plein succès à nos travaux.

Je vous remercie de votre aimable attention.