Spread the love

justice1Le Tribunal de Cotonou a reçu hier quatre clients particuliers. Il s’agit des responsables à divers niveaux à la mairie de Cotonou. Ils ont été présentés au Procureur de la République pour abus de fonction et complicité de pollution esthétique. Après une comparution immédiate devant le juge, ils ont recouvré leur liberté.

Lambert K. Ayitchehou, Sètondji Hounkpè, Léonard Comlan Adjovi et Arsène Tonato, respectivement Directeur des services techniques (Dst) de la mairie de Cotonou, Directeur de cabinet du maire, responsable de la Cellule de contrôle des marchés publics et secrétaire du responsable des marchés publics à la mairie. Ils ont été mis sous mandat de dépôt et présentés au Juge en comparution immédiate hier. A la suite de cette procédure et suite à l’instruction, l’autorité judiciaire a décidé de leur relaxation. Cependant, il a été retenu à leur encontre, le chef de complicité de pollution de l’environnement. A cet effet, ils sont condamnés chacun à payer une amende de 200.000 francs Cfa. De même, il est ordonné aux prévenus avec la diligence du maître d’ouvrage qu’est la mairie de Cotonou, de prendre toutes les mesures nécessaires pour l’assainissement de la ville de Cotonou avant le 15 juillet 2018. Les mis en cause disposent d’un délai de 15 jours pour faire appel. Les responsables de la Mairie sont poursuivis pour abus de fonction et complicité de pollution esthétique. Cette procédure au tribunal de Cotonou est inédite. Elle impactera certainement tout le pays. Elle est un signal fort aux élus locaux. Cette procédure vient sonner le glas de la mal gouvernance dans les collectivités locales et oblige les dirigeants des Communes à assumer leurs responsabilités avec efficience. La justice est donc en lutte contre les ordures dans la ville et la pollution qu’elles génèrent.

 Odi I. Aïtchédji