Spread the love
AFOUDA
Elle a été reconduite à la tête de la Hcj

Avec 10 voix sur les 11 votants, les membres de la Haute Cour de justice ont reconduit Marcelline Gbèha Afouda dans son fauteuil de présidente de l’Institution, ce mercredi 28 octobre 2015 à Porto-Novo.

Seule candidate en lice, Marceline Gbèha Afouda a été réélue présidente de la Haute cour de justice à la majorité des membres. Elle a bénéficié de la confiance de 10 membres sur les 11 présents et votants. On note une abstention. En effet, conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’institution qui demandent aux membres de procéder à l’élection de la présidente si le quorum est atteint après un premier report, le rendez-vous d’hier n’a été qu’une formalité. A la suite de cette élection, Marcelline Gbèha Afouda qui a remis son fauteuil en jeu a été plébiscitée. Cette réélection, déclare-t-elle, est l’expression du soutien des membres de l’institution aux actions à engager. Elle est revenue sur les travaux effectués dans le cadre de l’amélioration du cadre de travail du personnel.

   Thobias Gnansounou Rufino

(Br Ouémé-Plateau)

Marcelline Afouda après sa réélection : « Que la Hcj soit rendue fonctionnelle……»

 «Au titre des activités que nous avions menées au cours de la mandature précédente, nous avons élaboré un manuel de procédure que nous mettrons très bientôt à l’épreuve en organisant une audience de simulation. Ce qui fait partie des activités prévues pour se tenir dans les jours à venir. Nous avons aussi élaboré un code d’éthique et de déontologie du juge de la Haute cour de justice. Ce code devra servir de guide au juge en exercice quant au comportement qu’il devra avoir, tant dans l’exercice de ses fonctions qu’après la cessation de celles-ci. Toujours pour sortir notre institution de l’ombre, nous avons créé un site web. Je souhaite qu’avant la fin de notre nouveau mandat, tous les qualificatifs dont on affuble la Hcj soient un souvenir lointain. J’espère et je souhaite ardemment qu’avec le renouvellement, dès février ou mars prochain, de l’institution gouvernementale, ceci soit chose faite. Que la Hcj soit rendue fonctionnelle avant la fin de notre nouveau mandat. Que tout aille bien pour nous. Pour y arriver, je compte sur chacun de vous. Je vais m’y employer. Et, comme j’aime à le dire, je ne suis que le chef d’orchestre qui traduira en une belle mélodie la partition que nous aurons ensemble écrite juste pour que cette partition ne devienne pas une cacophonie. J’aurai besoin de m’appuyer sur chacun de vous car, comme vous le savez, il n’y a pas de chef sans troupe et il n’y a pas de troupe sans chef. A cet égard, mon souhait le plus ardent est que nous travaillions comme nous l’avons toujours fait, dans une ambiance de convivialité, de solidarité, de cordialité et surtout d’entente mutuelle. C’est vrai, nous venons d’horizons divers, mais nul ne peut se targuer d’être au-dessus de l’autre. Nous sommes tous des juges assignés aux mêmes objectifs. Donc, nous nous retrouverons souvent en sessions administratives pour décider des actions à mener en vue de la bonne marche de notre institution commune. Je souhaite que chacun de nous réponde présent à toutes les invitations et soit à l’heure toutes les fois qu’il sera sollicité. Merci beaucoup à vous de m’avoir choisi pour conduire cette équipe et que Dieu vous bénisse ».

Propos recueillis par T G R

(Br Ouémé-Plateau)