Spread the love

L’élection présidentielle de 2016 prévue pour se tenir ce dimanche 06 Mars 2016 est bel et bien effective. A cet effet, les citoyens béninois élisent depuis ce dimanche matin leur nouveau président. Les candidats en lice pour ce scrutin ne sont pas du reste. Ils sont allés eux aussi accomplir leur devoir civique dans leur centre de vote respectif. C’est entre autres le cas des candidats Pascal Iréné Koukpaki, Patrice Talon, Sébastien Germain Ajavon, Aboudou Youssao, Karim Chabi Sika, Christian Enock Lagnidé, Aké Natondé rencontrés dans leur centre de vote pour accomplir leur devoir civique. (Lire ci-dessous un extrait de leurs déclarations à la presse en fin de vote).

KOUPAKI-PASCALPascal Iréné Koukpaki : « Je voudrais saluer les acteurs du processus électoral. Il y avait eu quelques craintes mais j’observe tout au moins dans ce centre de vote que tout se passe bien. Je ne peux pas oublier certains de nos compatriotes qui n’ont pas pu disposer de leurs cartes d’électeur et par conséquent, cette sympathie me parait un élément important. Des dispositions ont été prises par les acteurs du processus électoral pour trouver des solutions. Je souhaite qu’au delà de toute compétition électorale que les béninois puissent se retrouver en frère »

patrice-talon-nouvellePatrice Talon : « Cela se passe plutôt bien et cela nous honore. C’est un jour important pour nous puisque tout le monde craint que nous n’y parvenions et nous y sommes. Donc je suis certain que la plupart des béninois pourront exprimer leur vote. S’ils ne l’ont pas encore fait, ils vont le faire. C’est calme partout, c’est sécurisé et il n’y a pas de raison d’aller voter »

AJAVON-SEBASTSébastien Germain Ajavon : « Chacun n’a qu’à sortir de chez lui pour accomplir ce devoir parce que c’est un devoir qui n’arrive pas tous les jours et c’est aujourd’hui qu’il doive décider de leur sort. Vous savez, nous sommes déjà en plein dans le processus comme on l’avait dit vous avez vu, les gens sont entrain de veiller au grain. Je demanderais au peuple de choisir le meilleur dans la paix, dans la transparence et que Dieu veille sur le Bénin »

sikaKarim Chabi Sika : « Tout scrutin comme celui qui est en cours est une occasion de fête. Je voudrais donc que mes compatriotes comprennent que nous sommes entrain de fêter notre démocratie et que toutes déviances par rapport donc à un sentiment de fête seraient comme une trahison à la nation. Pour cela, j’invite tous mes compatriotes quelques soit leur sensibilités à regarder l’intérêt supérieur de la nation et à préserver cet intérêt par rapport à nos intérêts partisans et égoïstes. Je souhaite donc que chacun mette au dessus de ces considérations personnelles les enjeux de la nation et fasse en sorte qu’on soit tolérant. De toute façon, dans la démocratie, il n’y a pas de choix absolu qui soit le meilleur parce qu’il y a plusieurs considérations. Le plus important, c’est qu’à la fin des élections nous agissions de façon à nous retrouver ensemble et mettre en place un gouvernement qui pourrait faire face à ses défis, qu’on regarde ce que chacun a apporté comme contribution et qu’on mette la nation en route. Tout ceux qui ont peur ; il y a aura guerre, il n’y aura aucune guerre. Il n’y aucun objet de faire la guerre ou de quoi que ce soit. Il n’y aura même pas de bagarre. Tout va bien se passer. Moi je suis convaincue, dans la paix, dans le calme, dans la tolérance, l’acceptation de la diversité des opinions et qu’on laisse la liberté à chacun de faire son choix »

youssao-bonSaliou Aboudou Youssao : « ça s’est très bien passé et tout est fluide. Il n’y a pas beaucoup d’affluence mais je pense que avec le temps les gens vont sortir nombreux. En tant que candidat, je pense que l’engagement est d’abord citoyen et il faut permettre à toute la population de pouvoir s’exprimer. L’engagement que nous nous avons ici avec la population, c’est de mieux faire, mieux faire que par le passé, s’engager dans la voix du développement. C’est dans ce sens que nous nous mettons. Nous invitons toute la population béninoise à accomplir cette mission citoyenne en venant voter. Je suis optimiste parce que le peuple béninois est vigilant. Vous avez vu par ci par là, les gens sont entrain d’arrêter les tentatives et je suis sûr que toutes les tentatives vont échouées et dans ce sens, je pense que le peuple béninois sortira gagnant. Il ne s’agit pas d’une tendance mais c’est le peuple béninois. Je demande à toute la population béninoise de sortir et d’accomplir son devoir civique qui consiste à voter et à choisir le président de la République. En refusant de voter, vous cautionner un choix qui n’est pas le vôtre. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la sortie des béninois pour voter ».

lagnide christianChristian Enock Lagnidé : « Je voudrais saluer tous mes compatriotes qu’ils ont pu vraiment manifester face à tous ses soucis que chacun de nous a connu. Une fois de plus à l’occasion de cette élection, ça fait 25ans qu’on organise des élections, c’est dommage qu’à chaque fois, on vive cela. Aujourd’hui, je voudrais souhaiter à chacun d’accomplir son devoir dans le plus grand calme, avec la plus grande sérénité et surtout qu’à la fin nous ayons des résultats qui reflètent la réalité des choses et que pour la prochaine fois, chacun de nous à compter de ce jour puisse prendre des dispositions pour que plus jamais nous ne revivons des situations pareilles. Le vainqueur de cette élection et je le souhaite du fond de mon cœur, que ce soit le développement du Bénin et que ce soit vraiment le peuple béninois et qu’il y ait pas un camp contre l’autre et que le développement du Bénin soit une réalité, qu’on puisse décoller. C’est ça ce que je souhaite au prochain président, qu’il puisse faire, unir tous les fils à développer le pays et que le meilleur de nous gagne »

 AKEAké Natondé : « L’acte qu’ils vont poser aujourd’hui détermine l’avenir. Par conséquent on peut dire merci au peuple béninois. Merci à tous pour avoir contribuer à l’aboutissement de ce processus. Je n’oublie pas les institutions en charge de l’organisation des élections malgré les ratés qu’il y a eu et malgré le fait que ici par exemple dans le Zou, on n’a pas distribué les nouvelles cartes et que les nouveaux majeurs n’ont pas tous de cartes d’identités pour aller voter. Eh bien que dire globalement ? Pour le moment, tout se passe bien et je vous remercie vous les professionnels des médias qui avez su gérer avec organisation faitière la Haac cette campagne médiatique sans couac. Je vous remercie encore ».

Léonce ADJEVI