Spread the love
TALON-ET-FERNAND
Patrice Talon et Fernand Amoussou sont les grands gagnants

Le Parti social démocrate (Psd) vole désormais en éclats. Pour l’élection présidentielle de Février prochain, les militants de ce parti iront en rang dispersés vers les candidats de leurs choix. La raison est très simple : la base n’est pas d’accord avec le choix fait par les responsables au plus haut niveau de cette formation politique. Et déjà, Fernand Amoussou et Patrice Talon accueillent les militants déçus quant au choix porté sur Sébastien Ajavon.

« Nous ne sommes pas favorables avec ce choix. Nous n’avons rien contre Ajavon. Mais nous ne sommes pas d’accord avec la procédure ». Cette phrase est de Daniel Lonmandon, président de la section Psd d’Aplahoué et suppléant du député Bruno Amoussou. Il l’a fait savoir samedi dernier au terme d’une tournée politique du Général Fernand Amoussou, à laquelle il a participé. Il a dénoncé la procédure et a pris la décision de soutenir son frère du Couffo. L’ex Maire de la commune d’Aplahoué a été soutenu par son ancien homologue de Lalo. Célestin Comlan Dohou, président de la fédération Psd du Couffo, estime que le choix fait par le bureau exécutif national de son parti n’engage pas le Couffo. Il s’est dit prêt à conduire toutes les structures relevant de sa compétence vers le Général Fernand Amoussou. Et comme si cela ne suffisait pas, il donne rendez-vous à tout le monde pour le 28 février prochain pour voir les scores dans le Couffo. « Lorsqu’on prend le Psd sur le plan national, c’est le Couffo qui est le poumon », a-t-il rappelé avant de dénoncer : « On ne va pas soutenir pour les beaux yeux de quelqu’un ou pour de l’argent. Il est temps que le Couffo cesse d’être à la traîne. Ce qui étonne, c’est le fait que ce soient les cadres qui s’adonnent à ce jeu ».

A Cotonou, au cours du week-end écoulé, c’est la jeunesse Psd du Littoral qui a donné de la voix. Elle a également dénoncé la procédure qui a conduit à la désignation d’un candidat unique et a dit « non » à l’exclusion. Au cours d’une déclaration publique, la jeunesse Psd, à travers son représentant, a rejeté le choix du bureau exécutif national pour se diriger vers Patrice Talon.

Le bureau exécutif national devra donc se trouver des militants pour respecter sa part du contrat signé avec Sébastien Ajavon. Le Couffo se range derrière Fernand Amoussou, tandis que le Littoral se rue vers Patrice Talon. Emmanuel Golou devra trouver les moyens de justifier son soutien à Ajavon.

La fédération du Couffo n’a pas été consultée

« Je vous dirai que la fédération du Couffo n’a pas été impliquée dans le processus. C’est une fédération qui a été mise devant le fait accompli ». C’est ainsi que Célestin Dohou, président de la fédération Psd du Couffo exprimait ses sentiments face à la décision prise par le parti jeudi dernier. L’ancien Maire de la Commune de Lalo indique qu’il a mené toutes les démarches possibles pour que le Couffo ne soit pas en marge du processus de désignation d’un candidat à soutenir. « Lorsque nous avons eu vent de certaines rumeurs selon lesquelles un conseil national serait en cours de préparation en vue de la désignation d’un candidat à soutenir pour l’élection de février prochain, nous avons tout fait, en tant que président de la fédération du Couffo, pour rencontrer le président Emmanuel Golou pour l’écouter sur ce qu’on peut appeler rumeurs. Il a été clair : il a dit qu’il n’a pas associé la fédération du Couffo. Alors que si vous prenez les statuts du parti en son article 32, si j’ai bonne mémoire, il est précisé que le conseil national est composé du bureau exécutif national et des bureaux de fédération élargis à des délégations de 5 membres par département ».

Pour sa part, Daniel Lonmandon, suppléant du député Bruno Amoussou et président de la section Psd d’Aplahoué, se dit surpris et déçu : « Moi j’ai été surpris… Je suis le président de section du Parti social démocrate ( psd ) dans la Commune d’Aplahoué. Vous savez, il n’est pas dit que si le parti fait un choix sans vous consulter, vous devez le suivre aveuglement. Non. Moi je n’ai pas été consulté. La population d’Aplahoué n’a pas été consultée… ». L’ancien Maire de la commune d’Aplahoué a estimé que la procédure n’a pas été respectée et n’a pas hésité à dire sa destination : « Mais nous ne sommes pas d’accord avec la procédure. Nous leur avons demandé si parmi les candidats soumis à l’appréciation par le parti, il y a le Général Fernand Amoussou, on nous a dit non ; et que c’est deux candidats seulement. Nous ne sommes pas d’accord. Voilà pourquoi beaucoup ont décidé d’aller avec le candidat Amoussou ».

Il y a environ quelques semaines, Arnaud Agossou, un des militants Psd et candidat malheureux aux élections législatives d’avril 2015, avait devancé ses responsables hiérarchiques en déclarant son soutien à Sébastien Ajavon. A l’époque, il avait prédit que tous les autres lui emboîteront les pas.

A T