Spread the love
talon-ajavon2
Talon peut-il sortir son allié d’affaire?

Avec la première sortie du Procureur de Cotonou, l’étau se serre sur Sébastien Ajavon et trois de ses collaborateurs placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Cotonou depuis vendredi 28 octobre 2016, à la suite de la découverte de cocaïne dans un conteneur destiné à leur société, CajafComon Sa. Alors que la justice s’est saisie du dossier, des interventions se multiplient pour demander au chef de l’Etat de « sauver » son allié, Ajavon qui l’a soutenu au 2nd tour de la présidentielle de 2016. La réponse de Patrice Talon n’est pas encore connue, mais ce dernier blessé dans son orgueil après avoir été accusé publiquement par le roi du poulet d’être l’instigateur de cette affaire, a pieds et mains liés. Raisons.

Beaucoup se demandent comment réagira le chef de l’Etat dans le dossier Sébastien Ajavon, ou si Patrice Talon va laisser son allié pourrir dans cette affaire. Ces interrogations proviennent à la fois des soutiens du patron de CajafComon et d’une partie de la population qui ne souhaite pas voir la chute d’un géant. Absent du territoire, Patrice Talon sera accueilli à son arrivée  à l’aéroport par cette odeur de drogue qui agite le pays et déchaîne  les passions. Au regard de l’ampleur du dossier, il risque de croiser les bras et de laisser la justice gérer, parce que son implication exigée de partout dans le pays risque d’être un couteau à double tranchant. Ce dossier intéresse au plus haut point les grosses puissances qui mènent une lutte implacable contre les trafiquants de drogue. Dans cette agitation qui s’empare du pays, elles observent avec un regard attentif les autorités béninoises pour voir si elles cèderont à la pression de la rue et de certains leaders. Si le président de la République décide de répondre favorablement à la pression, il risque de se faire griller dans certains cercles de décision auprès des partenaires du pays et cela conduira à perdre des soutiens importants. Patrice Talon a beau vouloir montrer qu’il peut s’impliquer dans l’affaire, il aurait fort à faire aux Américains dont les services spécialisés  ont prévenu les renseignements béninois de la présence de la cocaïne dans un conteneur de la société CajafComon.  Vu tout cela, c’est un dossier qui n’est plus au niveau de l’Etat béninois. Toute implication politique ou du gouvernement aura  des répercussions  graves sur la crédibilité des nouvelles autorités du pays. Le Bénin, déjà accusé d’être une plaque tournante de la drogue, sera traité avec un regard critique à l’étranger.  En conséquence, il faut que le chef de l’Etat se tienne à l’écart du dossier pour permettre à la justice de prouver son indépendance en faisant toute la lumière. Si les faits reprochés à la société CajafComon sont établis par les enquêteurs, qu’ils soient présentés et que le rapport ne soit pas tronqué. Au cas où les investigations prouveront   que les personnes mises en cause sont injustement accusées, il revient encore à la justice d’exposer les éléments d’une telle issue. Le souhait de Sébastien Ajavon, c’est de laisser la justice éclairer tout le monde pour couper court à toutes les insinuations et les accusations grotesques.

Les erreurs de Ajavon

Dans ce qu’il convient d’appeler désormais « l’affaire Sébastien Ajavon » dont la portée dépasse les frontières béninoises, le Bénin est encore au cœur de l’actualité internationale. Il n’y a pas que les Béninois qui suivent l’évolution du dossier de très près, mais le monde entier, en raison surtout de la matière en jeu qu’est la drogue et de la personne impliquée, l’opérateur économique Sébastien Ajavon, candidat malheureux  arrivé en troisième position lors de la présidentielle de 2016. Au Bénin, la passion et l’émotion transparaissent dans les opinions et laissent surgir des accusations malveillantes contre le régime en place et son chef, parce qu’aux premières heures de l’affaire, c’est le principal mis en cause que certains trouvent intouchable, qui a soutenu dans sa conférence de presse le vendredi 28 octobre qu’il s’agit d’un complot du régime de la Rupture dont il se réclame.  Après ses déclarations,  le roi de la volaille et du poisson est en difficulté. Sébastien Ajavon, toujours en garde à vue depuis son interpellation, doit attendre la suite de l’enquête ouverte par le Procureur pour connaître son sort. Alors qu’il se dit victime d’un coup politique monté par le chef de l’Etat, les premiers éléments présentés par le Procureur écartent sa thèse et n’arrangent pas ses affaires.      Devançant tout, Sébastien Ajavon avait publiquement accusé le président de la République de lui en vouloir et d’avoir monté ce coup pour atteindre son but.

AT