Spread the love

soule boukariIl peut désormais siéger en qualité de Commissaire au sein de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Son nom est Soulé Boukari Abou. Désigné le  mardi 11 septembre 2018 par les députés de la 7ème législature, le remplaçant de feu Moïse Bossou à la Céna a prêté serment, mardi 02 octobre 2018  devant les membres de la Cour constitutionnelle conformément aux dispositions prévues par la Constitution. Cela, en présence aussi de la ministre de l’Economie numérique, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, des membres du bureau de la Céna et des parents et amis du nouveau commissaire.  Invité par Joseph Djogbénou, le Secrétaire général de la Cour constitutionnelle, Gilles Badet, a d’abord procédé à la lecture des textes qui consacrent Soulé Boukari Abou, nouveau commissaire de la Céna. Quant au nouveau membre de la Céna, main droite levée, il a juré de bien remplir fidèlement et loyalement, en toute impartialité et équité les fonctions dont il est investi, de respecter en toutes circonstances les obligations qu’elles imposent et de garder le secret des délibérations auxquelles il a pris part. Le serment a été reçu par le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou qui en a pris acte avant de le renvoyer à l’exercice de ses fonctions. Le numéro 1 de la Cour constitutionnelle n’a pas manqué d’inviter Soulé Boukari Abou, à faire preuve d’indépendance, de professionnalisme et d’exercer  avec impartialité la mission qui lui a été confiée. Il  lui a enfin formulé les vœux de succès  non sans lui avoir rappelé la hardiesse du travail qui l’attend. Doué d’une grande sérénité, l’ancien député Fard Alafia est conscient de la tâche qui l’attend.  Il compte sur ses collègues pour relever les grands défis qui attendent la Commission électorale nationale autonome dans les prochaines semaines. « Nous allons nous mettre au travail tout de suite tant la tâche qui nous attend est titanesque », a déclaré Soulé Boukari Abou face à la presse.

 Service presse Cour constitutionnelle