Spread the love
bubedra
Le Bubedra secoué par une affaire de malversations

Depuis hier mercredi 30 novembre, 8 agents du Bureau béninois des droits d’auteur (Bubédra) sont gardés à vue à la brigade économique et financière. Leur arrestation fait suite à une plainte déposée par les artistes qui dénoncent des malversations financières au Bubédra.

Ils sont 8 agents du Bubédra qui gîtent depuis hier à la brigade économique et financière. Ils seront présentés, ce jour, au procureur de la République pour répondre à la plainte de détournement de fonds dont ils sont accusés. « C’est une situation qui prévalait au Bubedra depuis 2014. Il y a un réseau installé qui détourne les fonds et se fabrique des cartes d’adhésion. Ils créent des artistes fictifs qui viennent percevoir des droits d’auteur sans être artistes. D’autres sont à la caisse et vident les sous du Bubédra. Dès que les percepteurs ramènent les sous, au lieu de les verser à la Banque, ces agents s’en mettent plein les poches », a expliqué un des plaignants, Jean-Pierre Kiki Hountin, président des fédérations des associations des artistes de musique traditionnelle du Bénin. Il a confié que l’enquête a commencé en 2014 avec la mise à nu d’un imposteur qui était arrivé chercher 600 mille francs Cfa sous prétexte qu’il est cinéaste. Après investigations, 4 autres faux dossiers avaient été découverts et rendus publics en 2015. C’est pour mettre fin à cette sale besogne qui persiste que les artistes se sont plaints au procureur de la République. Pour le président de la fédération des associations des artistes de musique traditionnelle du Bénin, Jean-Pierre Kiki Hountin, la Justice doit faire rendre gorge aux coupables de ces détournements. « Il faut qu’on revoie la gestion du Bubedra. Il faudrait que ces agents là remboursent tout ce qu’ils ont perçu indûment », a-t-il souhaité.

APA