Spread the love

marcel de souzaLa Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) tient à Cotonou du 27 au 29 mars un atelier international sur la dernière décennie d’expériences électorales. Ledit atelier vise à évaluer la participation de l’organisme communautaire à la gouvernance électorale des Etats membres.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) célèbre la première décennie de son approche pour la préservation de la paix dans les 15 Etats membres. Un atelier de 72 heures qui débouchera sur la déclaration de Cotonou a été ouvert hier lundi 27 mars 2017. L’organisme communautaire créé depuis 1975 et dont le siège se trouve à Abuja au Nigéria s’est rendu compte que son objectif principal d’intégration économique ne pouvait s’accomplir dans un environnement en proie à des conflits électoraux permanents. Dès lors, la Cedeaodote sa direction des affaires politiques en 2006, de la division d’assistance électorale (Dae). Cette dernière a soutenu la création du Réseau des commissions électorales en Afrique de l’Ouest qui est le bras opérationnel de la Cedeao qui veille sur la gouvernance électorale. « Dix ans après la création de la Dae et la formalisation de l’assistance électorale de la Cedeao aux Etats membres, il étiat nécessaire d’analyser l’évolution des processus électoraux en Afrique de l’Ouest afin d’évaluer les défis et les enseignements tirés. », rapporte la note conceptuelle de l’atelier. Le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza, a fait savoir que « ces diverses actions ont pour cadre juridique, le protocole additionnel de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance, le cadre de prévention des conflits de la Cedeao et le guide de la Cedeao sur les observations électorales. Marcel de Souza a aussi félicité le Resao qui, depuis 2008, a facilité l’assistance électorale de la Cedeao aux Etats membres, et a servi de plateforme régionale pour l’échange des meilleures pratiques et l’amélioration des capacités des organes de gestion des élections. Pour sa part, le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Emmanuel Tiando a partagé avec les participants à l’atelier les expériences béninoises. Le président par intérim du Resao, le Général Siaka Sangaré, a mis en exergue le modèle démocratique béninois. Il a indiqué que les élections en Afrique suscitent enthousiasme et inquiétudes qui lui suggèrent des pistes de réflexions. Au terme de cet atelier qui a bénéficié de l’appui technique et financier de l’Allemagne, du Danemark et de Osiwa, la Cedeao s’appuiera sur la déclaration de Cotonou pour orienter ses interventions et s’attardera à relever les nouveaux défis électoraux gages de paix pour le développement économique et social des Etats membres.

Jean-Claude Kouagou