Spread the love

pounami-tokoLes femmes atteintes de fistule obstétricale dont le traitement a été pris en charge par la Fondation Claudine Talon, sont sorties de l’hôpital St Jean de Dieu de Tanguiéta dimanche 28 octobre 2018. Avant leur retour dans leurs communautés respectives, la première dame leur a offert des kits hygiéniques, des matériels et des enveloppes financières. La cérémonie de remise de dons a eu lieu au centre d’accueil de Biakou à Tanguiéta.

Elles sont 24 femmes victimes de fistule à recevoir pour cette deuxième phase, l’assistance de la fondation Claudine Talon à travers son projet de réinsertion sociale et économique. Ces femmes ont suivi des interventions chirurgicales prises en charge par la fondation Claudine Talon. Dans son mot de bienvenue, la responsable du centre d’accueil de Biakou a dit sa gra-titude à la fondation. La sœur Thérèse Kélindibo a infiniment remercié la présidente de la fondation, Claudine Talon pour l’initiative qui, ajoute-t-elle, consiste à redonner la vie et la dignité à ces femmes qui avaient perdu tout espoir. Elle a souhaité que Dieu garde la généreuse maman et lui donne assez de forces pour continuer cette belle œuvre. A l’endroit de Pounami Doko-Toko, responsable du projet fistule obstétricale, à tout le personnel de la fondation ainsi qu’à Clarisse Agonglo, la sœur Thérèse Kélindibo a dit toute sa gratitude pour leurs efforts consentis et surtout pour la bonne collabora-tion avec les sœurs de l’Annonciation de Bobo Dioulasso. Elle a aussi ex-primé ses remerciements à l’endroit de ses collègues de l’hôpital St Jean de Dieu. De même, elle a invité les femmes guéries de fistule obstétricale à valo-riser la formation reçue pour le bien-être de leurs familles.

Du soutien pour la réalisation des projets

Outre les kits, précise Pounami Doko Toko, les femmes ont également béné-ficié chacune, des matériels et des enveloppes financières de cent mille (100 000) FCfa devant leur permettre de financer leurs activités génératrices de revenus. Frère Florent Piurili, Directeur médical de l’hôpital St Jean de Dieu de Tanguiéta, a aussi dit sa gratitude à l’endroit de la fondation Clau-dine Talon. Selon lui, c’est un travail merveilleux que la fondation Claudine Talon a choisi de faire à travers la prise en charge intégrale des femmes vic-times de fistule obstétricale. Très satisfait du volet de réinsertion socioéco-nomique des femmes prises en charge, Frère Florent dira que la fondation Claudine Talon fait une œuvre utile, ferme et constante qui n’avait jamais été entièrement prise en compte. Il a invité les femmes guéries à la prudence et à surtout manifester leur reconnaissance à la fondation Claudine Talon en res-tant  attachées à leur santé. A l’entendre, ces femmes peuvent facilement et maintenant intégrer leurs familles et faire des enfants sans courir des risques. Le Directeur départemental de la santé de l’Atacora a indiqué que celui qui donne la joie à une femme, donne la joie à la famille et à la société. Dr Jacob Namboni a également reconnu les efforts de la fondation Claudine Talon dans le secteur de la santé. Car a-t-il dit, même le ministère de la Santé ne peut le faire. A l’en croire, la santé, ce n’est pas seulement l’absence d’une maladie mais c’est aussi le bien-être psychologique mental. Au nom de tout le département de l’Atacora et des bénéficiaires, Dr Jacob Namboni a expri-mé sa reconnaissance à l’endroit de la fondation Claudine Talon ainsi qu’à sa présidente. Grande était la joie de ces femmes qui ont également remercié la première dame.

Hervé M. Yotto
(Br Atacora-Donga)