Spread the love

images piLes prisonniers de la maison d’arrêt de Kandi ont manifesté leur mécontentement dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 août 2018. Un mouvement d’humeur qui fait suite au décès d’un des leurs vendredi 24 août dernier. Les locataires de la prison civile de Kandi déplorent la non-assistance au prévenu décédé. Pour manifester leur colère, ces derniers ont refusé d’intégrer leur cellule. L’intervention d’Alidou Démonlé Moko, maire de la commune n’a pas permis de calmer les ardeurs.  Une révolte qui a été maîtrisé par les éléments de la police républicaine dans la matinée du dimanche grâce à l’utilisation  de gaz lacrymogènes. Selon l’Agence Bénin Presse le chef d’escadron Désiré Azatassou et quatre autres de ses camarades détenus seraient les instigateurs de ce mouvement.

Marcus Koudjènoumè