Spread the love
Adam Boni Tessi
Adam Boni Tessi

En 2006, l’Union internationale des télécommunications enjoignait à tous les Etats membres d’abandonner les supports analogiques,  afin de basculer vers le numérique en 2015. Malgré les efforts du gouvernement depuis la phase opérationnelle du processus, force est de constater qu’après deux ans, que le pays est toujours à la traine. Pour remédier à ces dysfonctionnements, les responsables de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) ont convié le mercredi 28 Juin 2017 à Grand-Popo, les professionnels des médias et les membres de l’Arcep et du comité de pilotage de la télévision numérique vers l’analogique, à un atelier de concertation des acteurs impliqués dans le processus de migration de l’analogique au numérique. A l’ouverture de la rencontre, le président de la Hacc, Adam Boni Tessi a mentionné qu’il est impérieux pour l’Etat de trouver les voies et moyens pour relever le défi du basculement du Bénin vers la Télévision numérique terrestre d’ici à 2020. Pour y parvenir, le premier responsable de la Haac a indiqué qu’il faut une nouvelle orientation du processus, une structure légère opérationnelle et une meilleure coordination des taches financières, techniques et technologiques. C’est dans ce cadre que les conseillers de la Haac et les membres du comité national de pilotage et du ministère de la Communication ont été invités à peaufiner l’actualisation des textes réglementaires et mettre en place les infrastructures nationales. «Nos assises sont là pour nous  édifier sur l’ampleur du travail qui nous attend. A la fin de ce marathon, nous aurons défini des stratégies et la feuille de route pour achever la migration de l’analogique au numérique », confie-t-il  avant de déclarer que le Bénin rejoindra, à la fin des travaux, le peloton des pays ayant réussi totalement et méthodiquement le basculement à la télévision numérique terrestre.

 
Claude Ahovè
 (Br Mono-Couffo)