Spread the love
Pasmi
Benjamin Hounkpatin a dressé le bilan du Pasmi

Le Programme d’appui à la santé maternelle et infantile (Pasmi) entre dans sa phase terminale. A cet effet, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a présenté aux Partenaires techniques et financiers (Ptf) les résultats obtenus dans la mise en œuvre de ce programme. C’était vendredi 23 novembre 2018 à Cotonou.

98,81% ! C’est le taux d’exécution du Programme d’appui à la santé maternelle et infantile (Pasmi) financé par l’Agence française de développement (Afd). Cet appui d’une valeur de plus de 6 milliards de FCfa, a permis d’impacter positivement le système de santé du Bénin. En effet, 42 hôpitaux et 17 centres de santé ont reçu des équipements de blocs opératoires, de réanimation néo-natale, de planification familiale, de santé maternelle et infantile, ainsi que l’instrumentation appropriée aux différents services de chirurgie. Ces instruments ont contribué à la fois de réduire significativement déficit d’équipements et de matériels dans les 59 formations sanitaires et à relever le niveau de leur plateau technique. Selon Adrien Haye, le Directeur de l’Agence française de développement, la finalité de ce projet est l’amélioration de la santé maternelle et néo-natale au Bénin et l’émergence d’une dynamique démographique favorable de développement du capital humain. C’est pourquoi il a exprimé sa satisfaction par rapport aux résultats obtenus dans la mise en œuvre de ce programme et son impact positif sur la santé des populations. Le Ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, pour sa part, a indiqué que les résultats de ces investissements sont déjà palpables dans les formations sanitaires surtout en ce qui concerne la santé maternelle et néo-natale. Cela, à travers la qualité des équipements, mais également celle de la prestation des agents. Car, a-t-il dit, 1923 Agents de santé ont été formés à différents niveaux de la pyramide sanitaire sur les soins obstétricaux d’urgence et sur différentes techniques de gestion de la transfusion sanguine. A l’en croire, ce programme a permis la mise en place de base de données permettant de tracer le circuit des agents formés afin de disposer d’une cartographie exacte des prestataires de soins et des formations qu’ils reçoivent. Il faut noter que deux tentes médicalisées, autonomes en énergie électrique et de deux mille équipements de protection individuelle dans le cadre de la riposte aux épidémies de fièvre hémorragique virale aux quelles le Bénin a eu à faire face ces deux dernières années. Ces réalisations seront sans doute d’un apport capital pour la mise en œuvre du programme d’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch).

Donald Kévin Gayet (Stag)