Spread the love

conseilll-1Le gouvernement a décidé de la mise en œuvre du volet mobilisation sociale du Projet d’appui à l’enseignement secondaire au Bénin (Paesb). La décision a été prise lors du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019.

L’Exécutif donne son avis favorable àla mise en œuvre du volet mobilisation sociale du Projet d’appui à l’enseignement secondaire au Bénin (Paesb). A cet effet, les Ong « Aide et Action » et « Plan Bénin », spécialisées en éducation aux niveaux national et régional, ont été retenues pour l’exécution de cet projet conformément aux dispositions de la convention de financement signée le 2 juillet 2015 entre l’Agence française de développement et la République du Bénin. Ainsi, ces deux Organisations sont chargées de la mise en œuvre du volet mobilisation sociale au profit de la communauté éducative dans la gestion des établissements publics de 4 départements. Il s’agit de l’Atacora, de la Donga,du Littoral et de l’Atlantique. Elles ont pour rôle d’informer, de sensibiliser et de former pour l’atteinte des objectifs du projet. Egalement, elles sont appelées à suivre les travaux des écoles, en collaboration avec les Comités de gestion des établissements (Coges) incluant les associations ou clubs d’élèves.« Aide et Action » et « Plan Bénin » se voient attribuer les charges de dynamisation et de renforcement des Coges, puis l’entretien ou la maintenance des infrastructures scolaires. Cela, à travers l’organisation démocratique des élections, la mise en place/renouvellement des cadres de concertation et l’animation des élèves.A celles-ci s’ajoutent d’autres tâches non moins importantes commela sensibilisation des parents à la scolarisation de tous les enfants, la mise en œuvre d’activités de lutte contre les violences, les discriminations basées sur le genre et la création d’un environnement protecteur pour les enfants, particulièrement les filles et les minorités ethniques. La mise en œuvre de ce projet illustre les efforts déployés par le gouvernement afin d’assurer l’éducation à tout citoyen en âge de l’être.Le Paesb est un apport pour vaincre les pesanteurs sociales qui limitent la fréquentation dans l’enseignement secondaire. Cette approche participative qui tient compte de la sensibilisation de la base et des poches de résistance et surtout sa conduite par des Ong spécialisées montre que l’Etat mène une lutte multidimensionnelle pour l’accès et le maintien au secondaire.Ce projet qui fait des communautés et des élèves partie prenante de la gestion des établissements, pourrait induire une bonne gestion de ces établissements.

Donald Kévin Gayet

(Coll)