Spread the love

L’association Ifèmi récompense l’excellence en milieu scolaire et vient en appui aux élèves issus de milieux socio-Ifèmi 1économiques défavorisés. Vendredi 01 mars 2019,  elle a offert des kits scolaires aux meilleurs élèves du complexe scolaire Suru-léré et à ceux issus de milieux socio-économiques défavorisés. C’était en présence des élèves, du corps enseignants et des responsables de l’établissement.

Ifèmi 4Ils sont au total cinquante (50) élèves des groupes A et B du complexe scolaire de Suru-léré à Cotonou à être récompensés par l’association Ifèmi. Il s’agit des deux meilleurs élèves de chaque classe d’une part et de certains élèves dont les parents ne disposent pas d’assez de moyens pouvant leur permettre de réussir leur scolarité d’autre part. Les lots sont constitués de médailles, sacs, cahiers, livres, stylos, vraies dessinateurs, ballon, jeu de maillots etc. Selon Carlio KEDE-GBENOU, membre du bureau de l’association, l’objectif visé par ce don, est de participer à l’accompagnement de ces jeunes-là sur la partie fournitures scolaires. A l’en croire, l’idée derrière cet acte est de promouvoir l’excellence en milieu scolaire, mais aussi de tendre la main à la jeune génération qui est parfois en difficulté à pouvoirIfèmi 2 réussir sa vie. «  Il y a un dit-on qui dit que « l’agriculteur ne va pas au champ sans ses outils »,  et aujourd’hui on a remarqué que dans plusieurs écoles surtout dans les écoles publiques, beaucoup d’enfants n’ont pas de cahiers et de stylos pour pouvoir écrire. Lorsqu’ils arrivent en milieu d’année, tous les cahiers achetés par les parents sont finis. Ils n’arrivent plus vraiment à avancer. Donc aujourd’hui, c’est de participer dans l’achat de ces fournitures et des ouvrages qui participent à leur éducation », a-t-il fait remarquer. Tout en profitant de l’occasion, il a exhorté les enfants à rêver grand. «  Ce que je leur demande, c’est de rêver grand, se donner les moyens d’aller le plus loin possible. Il faut laisser la distraction de côté quand on sait qu’on va à l’examen parce que la réussite à cet examen peut nous ouvrir plusieurs portes. Qu’ils pensent à demain et  se donnent les moyens de réussir et il n’y a pas de raison que chaque enfant ne puisse pas  réussir », a-t-il ajouté. Ifèmi 5Émus par ce geste à leur endroit, le directeur du groupe A du complexe scolaire Suru-Léré, Adjidjola YESSOUFOU, a au nom des récipiendaires et du corps enseignant, remercié l’association et les différents donateurs pour l’acte posé. « Cela me fait beaucoup plaisir parce que les enfants méritants au niveau de chaque classe ont été récompensés par rapport au travail. Je crois que c’est  désormais un stimulant pour eux qui leur permettra de bien travailler les fois à venir. Non seulement les plus méritants ont été récompensés mais le choix a été également porté sur les cas sociaux. Au regard de ce qui a été donné, nous prenons l’engagement non seulement de bien nous occuper des enfants à travers l’éducation que nous leur donnons mais également faire un bon usage de tout ce qui a été donné aux enfants et à la direction pour qu’ils puissent en bénéficier plus tard », a-t-il promis. Créée en Mars 2017 sous l’impulsion de Zouhaérath LIADY, Ifèmi est Ifèmi 3une association à but non lucratif loi 1901 basée en France et qui a pour objet de promouvoir l’éducation au Bénin. Ifèmi veut aller au-delà de la simple scolarisation qui ne suffit plus à garantir la réussite des élèves, surtout ceux issus de milieux défavorisés. Son objectif est d’offrir aux jeunes béninois une chance d’aller au bout de leurs études et de faciliter leur intégration socioprofessionnelle. Par ses actions, l’association entend sensibiliser, rassembler, faire de toutes les composantes de la société béninoise (familles, étudiants, enseignants, entreprises, particuliers, diaspora etc…) une véritable force autour de l’éducation pour fournir aux enfants issus de milieux socio-économiques défavorisés les outils qui leur donneront la possibilité de réussir leur scolarité, réduire le taux d’abandon scolaire chez les jeunes avant l’acquisition d’une qualification ou d’un diplôme, favoriser l’accès des jeunes aux loisirs éducatifs variés et de qualités, favoriser l’accompagnement et l’orientation des jeunes, améliorer la perception qu’ont les élèves issus de milieux défavorisés et leur famille de l’éducation et favoriser le développement de l’autonomie et de la créativité chez les jeunes.

Léonce Adjévi