Spread the love
6
Les participants à la fin de la séance

L’utilisation du pétrole et ses dérivés occasionne de graves dégâts sur l’environnement et à la santé humaine. Soucieuse, l’Ong Jeunes volontaires pour l’environnement Jve-Bénin a initié une conférence publique. C’était le jeudi 19 octobre 2017 à la Maison de la société civile.

Décoalonise Africa, c’est à travers cette plateforme que Jve-Bénin, en collaboration avec d’autres organisations de la sous-région, sensibilisent sur les conséquences des énergies fossiles. L’on retient des échanges que l’industrie charbonnière expose à des risques professionnels, environnementaux et sanitaires. Sur l’environnement, les centrales à charbon  ont un impact négatif lourd puisqu’ elles rejettent du méthane, des oxydes d’azote et du gaz carbonique. Il en est de même pour le pétrole et ses dérivés responsables d’une grande quantité de gaz carbonique et donc une menace pour le climat de la planète. Pour Mawusé Hountondji, directeur exécutif de Jve-Bénin, il faut abandonner les projets fossiles et remplacer sans attendre les infrastructures existantes. Les énergies nouvelles et renouvelables sont des alternatives proposées. Un appel a été donc lancé à l’endroit des décideurs politiques. Le chargé de programme de Jve-Bénin est revenu sur les nombreux atouts des énergies vertes. Selon ce dernier, en choisissant de développer les énergies renouvelables, le continent africain pourrait offrir un modèle de développement qui participe à la réduction au plan mondial des gaz à effets de serre des facilités. Les participants à cette conférence publique ont eu droit à plusieurs  communications animées par des responsables d’Ong telles que Nature Tropicale ou encore du centre Valdéra.

 Marcus Koudjènoumè