Spread the love

Patrice Talon et Léhady SogloLa municipalité de Cotonou signera la convention-cadre Etat commune  proposée par le gouvernement mais pas en l’état. 40 conseillers ont autorisé le maire ce mercredi 17 mai 2017 à signer une convention. Léhady Soglo a toute même la possibilité de rediscuter du contenu. A Sèmè Kpodji et Abomey-Calavi par contre, le projet a été adopté à l’unanimité des conseillers.

Le conseil municipal de Cotonou autorise le maire à signer une convention avec l’Etat. La convention-cadre Etat commune  proposée par le gouvernement ne sera pas signée en l’état. Ainsi en a décidé la majorité des conseillers présents à la session extraordinaire de ce mercredi. Au terme d’un débat sur l’opportunité ou non de signer la convention au sujet du partenariat entre l’Etat et les communes du grand Nokoué. La mairie va signer la convention-cadre Etat commune mais après avoir  discuté de son contenu avec le gouvernement. A la mairie de Sèmè-Podji, la convention a été adoptée à l’unanimité des conseillers lors de l’étude du projet de partenariat entre l’Etat et les communes du grand Nokoué. Des inquiétudes ont été soulevées notamment sur la compétence de la commune et les passations des marchés. Des aspects sur lesquels le maire Charlemagne Honfo a apporté des clarifications. Ce projet aura des impacts positifs sur la vie des populations est convaincu dernier. A Abomey Calavi, cette convention-cadre Etat communes a été aussi signé. Ce mercredi le conseil au complet a validé le document avec une motion de soutien au Programme d’action du gouvernement. 37 conseillers présents et représentés ont voté oui à la convention-cadre. Le conseil communal de Porto-Novo fut le premier a autorisé le maire à signer le document la semaine écoulée. Au total quatre des cinq communes du grand Nokoué signeront la convention cadre. Il ne reste que la commune de Ouidah.

Marcus Koudjènoumè