Spread the love

élèvessecondairesLa rentrée scolaire 2015-2016 est prévue pour le 05 octobre prochain au Bénin. Un tour dans les écoles, les collèges, les stands de vente des fournitures scolaires et le constat est patent. Les préparatifs vont bon train pour accueillir les apprenants après trois mois de vacances. Directeurs d’écoles, enseignants et parents d’élèves se mobilisent pour assurer une bonne reprise des activités scolaires aux apprenants.

Plus que quelques jours, écoliers, élèves et enseignants retrouveront le chemin des classes. Et, les préparatifs de la rentrée semblent bien aller dans la ville de Cotonou pour une bonne reprise des cours. C’est du moins le constat fait lors de la descente de notre équipe de reportage dans certains établissements scolaires de la place. De la maternelle au secondaire en passant par le primaire, les portails et les bureaux des chefs d’établissement sont déjà ouverts pour différentes tâches. Consultation du rapport de fin d’année par classe pour se faire une idée des nouveaux écoliers à recruter, faire le point du personnel, du matériel déjà existant. Dans les lycées et collèges, la majeure partie des activités de préparation est consacrée à l’élaboration des emplois du temps notamment pour les enseignants vacataires. Sur un autre plan, ce sont des parents d’élèves qui s’adonnent à la constitution des dossiers de transfert tant du coté départ que d’arrivée de leurs enfants. Du coté des nouveaux élèves admis cette année au certificat d’étude primaire, c’est l’affichage de leur liste et de leur répartition dans les groupes pédagogiques. Au collège Bon Berger d’Akpakpa comme bien d’autres collèges privés parcourus, on se livre presque au même exercice. En plus de cela, les parents affluent pour le paiement de la première tranche ou en totalité des frais de scolarité. Certains enfants surtout les nouveaux inscrits ont fait le déplacement avec leurs géniteurs pour remplir des fiches d’inscription. L’un d’entre eux, le petit Abib qui va bientôt commencer le Cours d’initiation (Ci) dans ce collège dit être très content de commencer les classes. « Je veux vite aller à l’école parce que maman m’a déjà acheté mon sac, des cahiers, des bics et des bâtonnets ». Une autre du nom de Linda, une élève qui est en terminale a souligné qu’elle commence juste la rentrée pour finir avec le stress. « Quand je suis à la maison et que je me rappelle que je dois passer le bac, je sens mon cœur se battre ». Dans la ville, plusieurs stands de fournitures scolaires sont dressés pour proposer aux parents leurs différents articles. Au niveau de l’un des stands du stade de l’amitié de Cotonou. C’est le défilé des parents d’élèves et parfois des élèves qui viennent se procurer des cahiers, des sacs, des tissus de kaki et bien d’autres choses pour permettre une bonne rentrée à leurs enfants. Pour les vendeurs de ces stands, c’est seulement la semaine écoulée qu’ils ont commencé par avoir plus de clients. Face à la menace qui plane sur la rentrée académique 2015-2016, les parents d’élèves implorent l’indulgence des syndicalistes pour que l’école béninoise soit apaisée. C’est le cas de dame Jocelyne Hounyèmè qui demande à Dieu d’illuminer par sa sagesse les pensées des différents acteurs du secteur éducatif béninois. « Je souhaite que l’Eternel puisse éclairer davantage les gouvernants béninois dans leur prise de décision en faveur des populations et de nos enfants ». Quant aux concernés parlant des syndicalistes, ils invitent le gouvernement à respecter ses engagements en vue d’une année académique apaisée. Noël Chadaré, Secrétaire générale de la Cosi-Bénin exhorte l’exécutif à montrer sa bonne foi afin que les doléances des enseignants soient réglées. Et comme si rien n’est gagné à l’avance, il a martelé pour conclure ses propos que : «Je puis vous dire que c’est une rentrée conditionnelle ».

Judith Rolande Capo-Chichi