Spread the love

france-drapeauDevenue fête nationale, le 14 Juillet est une journée révolutionnaire parisienne qui est commémorée en France depuis plus d’un siècle. En effet, le 14 Juillet 1789, le peuple de Paris, après un affrontement sanglant, s’empare de la bastille (symbole de l’ancien régime dirigé par Louis XVI) et délivre les détenus qui s’y trouvaient.

Mais ils remportèrent la victoire grâce à l’arrivée de deux détachements de gardes françaises. Sous le commandement de deux officiers, Élie et Hulin, ils amènent deux canons et les pointent sur la Bastille. Il s’ensuit un début d’incendie à l’entrée de la forteresse et quelques pertes chez les défenseurs. Sous le commandement de deux officiers, Élie et Hulin, ils amènent deux canons et les pointent sur la Bastille. Il s’ensuit un début d’incendie à l’entrée de la forteresse et quelques pertes chez les défenseurs. Il est 4 heures du soir. Le gouverneur de la bastille De Launay se ressaisit, ordonne soudain le feu à outrance puis tente de faire sauter les magasins de poudre. Mais ses invalides lui imposent de brandir un mouchoir pour parlementer. Le feu cesse. Les ponts-levis sont abaissés et la foule se rue dans la forteresse. Les têtes des défenseurs de la bastille sont portées sur des piques et promenées en triomphe à travers le faubourg. Ce rituel macabre, inédit dans l’Histoire du pays, illustre le basculement de la Révolution dans la violence. À la Bastille, on libère les détenus au prix d’une légère déception car il ne s’agit que de sept personnages de minable envergure (escrocs, faussaires, délinquant sexuel…). Au demeurant, les émeutiers sont surpris de découvrir des chambres spacieuses et d’un grand confort, à l’opposé des cellules de torture que décrivaient complaisamment dans leurs brochures les intellectuels poudrés qui avaient eu, comme Voltaire ou le marquis de Sade, l’occasion de séjourner à la Bastille. Ce fut une première victoire du peuple de Paris contre le symbole du régime de Louis XVI. Le 14 juillet 1789, la Bastille est prise d’assaut par les Parisiens. De ce jour date la fin de l’«Ancien Régime» et le début de la Révolution française. La fête du 14 Juillet perpétue ainsi le souvenir de cet événement. Le premier anniversaire de l’événement donnera lieu à une grande réconciliation nationale, la Fête de la Fédération, et beaucoup plus tard, en 1880, la 3ème République, en faisant du 14 juillet la Fête nationale, consacrera la réconciliation de la France de l’Ancien Régime et de celle de la Révolution.

Inès Zounnon