Spread the love

Guy MitokpèA travers une question d’actualité, le député de la minorité parlementaire, Guy Mitokpè, a interpellé le gouvernement sur le contrôle d’alcool dans le sang sur les axes routiers par les forces de sécurité publique. Dans son adresse, l’élu du peuple a reconnu que le président de la République, Patrice Talon, a mis un terme au rançonnement sur les axes routiers.

La Police républicaine a annoncé, il y a quelques jours, le contrôle du taux d’alcool dans le sang des conducteurs sur les axes routiers. Il n’en fallait pas plus pour que Guy Mitokpè, député de la minorité parlementaire à l’Assemblée nationale adresse une question d’actualité au gouvernement. Dans la question 4, il craint que le contrôle soit de nouveau un objet de racket sur les voies. C’est dire qu’implicitement, le suppléant de Candide Azannai reconnaît que le gouvernement de Patrice Talon a éradiqué le rançonnement sur les axes routiers. C’est heureux que Guy Mitokpè reconnaisse les efforts fournis par Patrice Talon. Son activisme à vouloir peindre en noir tout ce qui est fait par l’Exécutif est une mauvaise option, et le député de la minorité parlementaire devrait le savoir. En tout cas, il est temps qu’il change de fusil d’épaule au risque de se décrédibiliser aux yeux de tous. L’élu du peuple veut aussi connaître le bien-fondé de la mesure prise par la Police républicaine. A la lecture de la question, on pourrait se demander si Guy Mitokpè, ne connait pas les textes en vigueur. C’est quand même curieux qu’un député demande les textes qui autorisent les forces de l’ordre à opérer des contrôles du taux d’alcool sur les axes routiers. Cela porte à croire que, selon Guy Mitokpè, on peut conduire en état d’ébriété. C’est une méconnaissance grave des textes en matière de sécurité routière.

 JPM