Spread the love

bruno-amoussouUne équipe du Comité technique de pilotage du Ravip a tenu une séance de travail à la préfecture d’Aplahoué dans le département du Couffo. La rencontre qui a eu lieu le jeudi 05 avril 2018 et qui a enregistré la participation de Bruno Amoussou, personnalité influente de la région et leader charismatique de l’Union fait la nation (Un) lui a permis d’exhorter ses concitoyens à s’enrôler au Ravip.

Bruno Amoussou a enfin posé l’acte citoyen. Il s’est fait enrôler sur le fichier du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). Sa forte personnalité est un gage pour drainer du monde dans ce département encore à  la traîne. Démarré le 1er novembre 2017, le Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) arrive à son terme le 30 avril 2018.  A quelques semaines de la fin de cette opération, les responsables de cette structure ont convié le jeudi 5 avril 2018 à la préfecture d’Aplahoué, les autorités communales et préfectorales à une séance travail. L’objectif est également d’inviter ces autorités  à mobiliser davantage les populations pour  cette opération en vue de résultats plus satisfaisants. Dans sa communication, le représentant de cette structure, le député Jérémie Adomahou, a indiqué que selon les statistiques faites en date du 28 mars 2018, le département du Couffo vient en 9èmeposition dans le cadre de ce recensement. A son avis, ce score est en dessous de la norme au plan national. Exposant les raisons qui sont à l’origine de cette situation, il a précisé qu’il y a le manque d’engouement des populations, l’insuffisance des kits et le manque d’implication des autorités locales dans le développement de cette opération. Tout en félicitant les maires qui ont fait de bons rendements, le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji, a dénoncé ceux qui sont à la traîne. «L’opération prendra fin dans trois semaines. C’est le moment de vous battre pour que les populations aillent se faire recenser afin de bénéficier des bienfaits de cette opération», a-t-il mentionné. Quant au président de l’Union fait la nation, Bruno Amoussou, il a fait savoir que toutes les autorités communales doivent mobiliser le reste des populations à aller se faire recenser avant la fin de cette opération pour que le département du Couffo atteigne un taux de 100 %. « Après les trois semaines, le Couffo doit se hisser parmi les premiers. Nous devrons y travailler, car les avantages du Ravip ne sont plus à démontrer», a-t-il précisé. Mieux, le préfet du Couffo a promis de gratifier tous les maires qui auront fait des scores considérables. Les maires ont promis de s’impliquer davantage pour la réussite de l’opération.

  Claude Ahové

 (Br Mono-Couffo)