Spread the love
herve_hehomey
Le ministre des Infrastructures, Hervé Hêhomey a reçu des instructions

Dans le cadre de la réalisation des infrastructures listées dans le Pag, le gouvernement tient à réaliser des travaux de qualité dans des délais raisonnables. Pour ce faire, le ministre des Transports est autorisé à user de procédures simplifiées pour aller vite. 

Le projet du chef de l’Etat exprimé à travers le concept « Bénin révélé » prend de plus en plus forme. Et, on en sait un peu plus sur la détermination du locataire de la Marina de réussir son projet. Il en va d’ailleurs de l’intérêt des populations que le visage du  pays change d’ici 5 ans, et que les conditions d’un mieux-être soient créées. Il ne faut donc pas perdre du temps ; peu importe la méthode choisie. Seul le résultat va,  au finish, peser  dans la balance. Or, pour avoir été un homme d’affaires, le président Patrice Talon aime aller vite. Seule compte  la stratégie  de l’efficacité. Célérité et efficacité, voilà la  méthode. La même méthode qui aura droit de cité pour  la réalisation des routes. Raison pour laquelle le gouvernement a instruit le Ministre des infrastructures et des Transports à l’effet d’engager au plus tôt, la réalisation des études technique, économique, environnementale, sociale et de sécurité routière en recourant à la procédure simplifiée de mise en concurrence basée sur la méthode de sélection à moindre coût. Au titre des projets inscrits au Pag figurent entre-autres la réalisation des études routières de certains projets du Pag, le projet d’aménagement et de bitumage du tronçon Ancien pont de Cotonou -Direction de la Loterie nationale -Hôtel du Port-Carrefour Censad Erevan (5,8 Km) avec aménagement de voies en béton dédiées au trafic portuaire, le projet de construction d’une liaison autoroutière entre le Carrefour Sèmè et Porto-Novo (10 km environ) avec la construction d’un nouveau pont sur la lagune de Porto-Novo. Le projet de renforcement du tronçon Parakou-Béroubouay (142 km), le projet de dédoublement de la Rnie 2 Akassato-Allada-Bohicon, notamment du PK 14,2 au PK 39,6, soit 25,4 km.  Finies donc les lourdeurs administratives et les procédures de passation de marché.  Comme on peut en douter, l’étude de réalisation en procédure simplifiée se justifie, car la procédure classique ne permettra pas la réalisation des travaux dans les délais impartis. Selon les spécialistes, ceci a l’avantage d’une acquisition rapide et à coût réduit. Ce qui n’enlève rien à la qualité des travaux.
A.T