Spread the love

ebola_lassa_copieDepuis l’annonce d’un cas de la fièvre hémorragique à virus Lassa dans le département du Borgou, les autorités sanitaires du département de la Donga multiplient les actions préventives afin de contrer la maladie sur leur territoire de compétence. C’est ce qui explique les séances de sensibilisation que le directeur départemental de la Donga, Mahmoud Zongo, a organisé à l’intention des populations sur la fièvre hémorragique à virus Lassa. Le mercredi 26 décembre 2018, les professionnels des médias ont été conviés à la salle de conférence de la direction départementale de la Donga à une séance de vulgarisation sur la fièvre hémorragique à virus Lassa. Les hommes de médias ont suivi la présentation sur le mode de transmission de la fièvre hémorragique à virus lassa, les signes et symptômes, le mode de transmission de la maladie, le traitement et l’orientation des cas suspects, la prévention et autres mesures de contrôle de la maladie. Dans son exposé, le docteur Isaïe Josué, chef service de la santé publique et de la médecine traditionnelle de la direction départementale de la santé de la Donga, a précisé que la maladie se transmet par  la manipulation ou la consommation des aliments contaminés par les matières fécales et l’urine du rat multi mamelles, et le contact avec les secrétions biologiques de la personne infectée, (sang, salive, vomissures, selles, sueur et autres liquides biologiques). Elle se manifeste par une forte fièvre, la faiblesse généralisée et une sensation de malaise. Le directeur départemental de la santé de la Donga, Mahmoud Zongo, a demandé l’appui des journalistes en poste dans son département pour sensibiliser les populations pour que la maladie ne trouve jamais refuge dans le département.

 Emmanuel Akakpo

(Br Atacora-Donga)