Spread the love

 

Modeste_KEREKOULe ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi (Mpmepe), Modeste Kérékou, accompagné du 2ème secrétaire du gouvernement, Cyrille Gougbédji, du président du comité technique de pilotage du Ravip, Jean Aholou, de consultant sur la réforme du secteur de l’artisanat et du volet formation du projet Arch, Joël Bouillaud et certains membres de son cabinet, a procédé, vendredi 11 janvier 2019 dans la cité historique d’Abomey, au lancement officiel de la campagne de sensibilisation sur le recensement national des artisans.

Initiée par le gouvernement de la rupture, la campagne de sensibilisation sur le recensement national des artisans démarre courant février prochain. C’est en prélude à cet important événement que le ministre Kérékou a procédé au lancement des activités devant un nombre important d’artisans vendredi dernier à Abomey. Les objectifs poursuivis par ce recensement national sont, entre autres, la délivrance de cartes d’identité et professionnelles biométriques au profit des artisans, la mise en place du registre biométrique des métiers, le dénombrement précis des artisans, l’établissement de la liste électorale en vue de l’organisation des élections consulaires de la chambre des métiers de l’artisanat du Bénin et leur accès aux services du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) à savoir assurance maladie, formation, microcrédit, assurance retraite.  Pour le ministre Kérékou, le secteur de l’artisanat est la 2ème force après le secteur de l’agriculture qui emploie le plus de monde. Mais ce secteur n’a pas été toujours reconnu et valorisé à sa juste valeur. Et c’est pour mettre fin à cet état de chose que le président de la République, Patrice Talon, a prévu dans son Pag de procéder à une transformation du secteur. « L’importance de cette activité et surtout la bonne compréhension de cette activité par vous les bénéficiaires nécessite que nous puissions nous porter vers vous en exécution des instructions du chef de l’Etat pour mieux vous informer, mieux vous sensibiliser sur les tenants et les aboutissants de cette activité importante », a laissé entendre le Mpmepe, Kérékou. Faut-il le rappeler, le secteur de l’artisanat contribue à près de 13% de construction de produit intérieur brut, mais il pourrait mieux faire s’il est mieux encadré, mieux organisé. Selon le ministre, le gouvernement veut professionnaliser davantage le secteur en le modernisant. Ainsi, à travers ce recensement, le gouvernement de la rupture entend accroître la production du secteur de l’artisanat par le renforcement des capacités des artisans, la formation et l’équipement en termes d’infrastructures. Egalement, ce recensement permettra d’avoir le nombre exact d’artisans sur toute l’étendue du territoire national, a dévoilé le ministre Kérékou. Le maire d’Abomey, Blaise Ahanhanzo Glèlè, dira que ce programme du Pag vient à point nommé pour que chaque artisan qui sera recensé dans un  domaine donné puisse lancer les grands projets qui vont aider les artisans à mieux se perfectionner, à avoir des produits finis « qui vont dépasser les frontières », a-t-il dit.

 Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)