Spread the love

AllianceA la faveur du congrès constitutif de l’Alliance Soleil, le dimanche 21 décembre 2014, la configuration politique de l’Assemblée nationale a changé. Pour ce qui concerne les huit circonscriptions électorales du septentrion, les Forces cauris pour un Bénin émergent dégringolent au profit de la nouvelle Alliance. Sur les 25 députés, provenant de l’Alibori, du Borgou, de l’Atacora et de la Donga, Alliance Soleil se retrouve avec 12.

Les choses vont de mal en pis et donnent du tournis au président Yayi Boni. En effet, dix députés élus sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) lui font dos. Dans le département de l’Alibori, Raoul Boi-Kansi de Banikoara et Sabi Moussa Soulé de Gogounou ont fait défection. Dans le Borgou, ce sont Sacca Lafia de Pèrèrè, Gaston Yorou de N’Dali, Zimé Kora Gounou de Kalalé, Boubacar Djaouga de Nikki et Djibril Débourou de Bembèrèkè qui ont fait leurs adieux aux Fcbe. Dans le département de l’Atacora, Moumouni Adam Bagri de Kérou, Victor Dagnon de Ouassa-Péhunco et Orou Dêkê Gonroudobou de Kouandé ont rejoint l’Alliance Soleil pour de nouveaux enjeux électoraux. Au total, ils sont dix députés bon-teint à descendre de la barque Fcbe. Et ce n’est pas tout. Le député solitaire de Ségbana, Bani Samari, qui ne partage pas depuis le début de la législature les mêmes convictions que ses collègues se réclamant de la majorité présidentielle, se trouve très proche de la nouvelle Alliance qui rayonne sur le septentrion sous la conduite de Sacca Lafia, président de l’Union pour la démocratie et la solidarité nationale (Uds), Antoine Dayori, premier Secrétaire exécutif du parti Force Espoir (F.e) et Issa Salifou, président de l’Union pour la relève (Upr). D’autres personnalités importantes ont aussi annoncé leur adhésion aux idéaux de l’Alliance Soleil. Il s’agit entre autres de Jacques Yempabou, signataire de la déclaration de dimanche dernier. L’avenir s’annonce radieux pour cette Alliance qui a vu le jour dans des situations où le peuple cherche à se délivrer du joug du yayisme. Dans le septentrion, les populations aspiraient à plus de conditions favorables à son épanouissement. Le musellement, la paupérisation, l’oppression et la soumission sont ce dont souffrent les populations béninoises en général et celles du septentrion en particulier. L’audace qui a conduit à la naissance de l’Alliance Soleil, intervient non seulement comme un coup qui sonne le glas à l’ère Yayi Boni, mais aussi comme un acte qui libère le peuple de la domination de ses dirigeants.

Jean-Claude Kouagou