Spread the love

cour-2La Cour constitutionnelle a lancé ce lundi 11 mars 2019 l’audience spéciale de mise en état relative au recours en inconstitutionnalité formulé par les partis Moele-Bénin, Usl et Prd. C’est au sujet du rejet par la Commission électorale nationale autonome (Céna), des dossiers de candidatures desdits partis  aux élections législatives d’avril prochain. Les représentants des partis concernés de même que ceux de l’Union progressiste et du bloc républicain y prennent part. Les débats ont porté sur la nature des documents déposés à cette procédure par le Prd pour appuyer ces allégations. La parole a été premièrement donnée aux représentants des partis ayant formulé des recours. Il s’agit de Jacques Ayadji de Moele – Bénin, de Laurent Gratien Ahouanmenou du Prd et de Urbain de l’Usl. A tour de rôle, ils ont expliqué à la Cour le sens de leur requête et les arguments qui les soutendent. Jacques Ayadji a fait remarquer que les doublons retrouvés aussi bien sur la liste du Prd que sur la liste de Moele – Bénin, sont des membres actifs de son parti et qu’ils ne font plus partie du Prd. Laurent Gratien Ahouanmenou, le représentant du Prd, a quant à lui, fait des observations au regard de certaines irrégularités contenues dans les dossiers du Bloc républicain et de l’Union progressiste. Pour justifier son argumentaire, il  a par exemple évoqué le cas de Augustin Ahouanvoebla, qui n’a jamais démissionné du Prd et qui se trouve sur la liste de l’Union progressiste. Il souhaite qu’on annule les récépissés définitifs que la Céna leur a délivré et  qu’on invalide leur candidature. La séance a été suspendue un peu avant 12h par le président de l’institution Joseph Djogbénou et va reprendre à 15h.

Léonce Adjévi