Spread the love
talon-patrice-drapeau
La revitalisation du parc de Pendjari sera une réalité sous Talon

Face à la menace de disparition du parc national de la Pendjari, le gouvernement du Bénin a décidé de mettre en place un plan d’urgence de sauvegarde. Ainsi, la gestion et la rénovation du parc a été confiée à l’Organisation non gouvernementale « African parks network » qui a son tour, a formé une brigade spéciale de lutte contre le braconnage.

Les braconniers ont désormais de véritables soucis à se faire. En effet, la sauvegarde du parc national de la Pendjari passe en amont par le renforcement du niveau de sécurité pour traquer les braconniers jusque dans leur dernier retranchement. Pour ce faire, le gouvernement a décidé de mettre en place une brigade spéciale pour la Pendjari. Pour Jean-Marc Froment, cette action a  permis de recruter dans la périphérie du parc une première promotion constituée de 35 Rangers. Elle est entrée en activité depuis le 11 décembre 2017.  « Les Rangers ont été formés afin de leur permettre de devenir des professionnels de la protection des animaux et de la lutte contre le braconnage », a-t-il ajouté.   Cette première promotion marque le début du travail de « African parks network » de sauvegarder la Pendjari et du  programme de promotion du tourisme conformément à la vision du gouvernement béninois. Quant à James Terdjanian, directeur du complexe Pendjari, ces rangers ont été recrutés à l’issue d’une phase de présélection et de sélection. Le choix de privilégier les riverains de la zone est conforme à leur maitrise du terrain. Cependant, un travail de corrélation est fait avec les agents des eaux et forets pour assurer une meilleure formation des gardes. Selon Marketa Antoninova, directrice des projets spéciaux, la construction d’une base opérationnelle conformément au plan d’urgence de sauvegarde de la Pendjari lancé par le gouvernement béninois a été la priorité des mesures prévues. C’est dans la même optique qu’est resté l’instructeur principal, Matt Smeet en affirmant que la raison de la construction de la base opérationnelle au cœur de la Pendjari est pour la bonne protection et la présence effective des rangers. Il est à noter qu’en dépit de la formation physique, des cours théoriques en éthique ont été administrés aux Rangers. C’est ce qu’il faut comprendre des dires du porte-parole des assistants formateurs qui a confié que les formations ont été un véritable partage d’expériences. « Nous allons veiller à ce que les enseignements cadrent avec les réalités sur le plan national et la même formation sera transmise aux Rangers dans le travail qu’ils auront à accomplir », a-t-il indiqué. Djaléni Djatto a, au nom de ses pairs, promis  que le braconnage disparaîtra dans le parc national.  Il est à rappeler que par le passé, le braconnage était un fléau qui ravageait la Pendjari. Des centaines de fusils, machettes, pioches, haches et des pointes d’ivoire d’éléphants ont été saisis chez les braconniers. Avec cette réforme, le gouvernement met fin à ce mal.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)