Spread the love

Bénin-Télécoms-SaLe  Syndicat Libre de Bénin Télécoms Sa (Syltra-Bt) est mécontent. Et ce, en raison des recrutements illégaux en cours dans cette société. Pour se faire entendre, le Syltra-Bt est monté au créneau ce lundi 11 avril 2016 pour fustiger ces recrutements qui ne respectent en rien les textes en vigueur, notamment l’article 11 de la convention collective des travailleurs de cette société et qui consiste à privilégier les parents et amis proches des directeurs de Bénin Télécoms Sa. Pour le secrétaire général du Syltra-Bt, cette situation intervient dans un environnement marqué par les difficultés de payement des salaires des travailleurs de Bénin télécoms Sa. (Lire ci-dessous l’intégralité de leur déclaration).

Cotonou, le 11 avril 2016

MANIFESTE DU SYLTRA-BT AU SUJET DU RECRUTEMENT

Depuis plus d’un an, par une gestion calamiteuse et une navigation à vue sur la conduite des réformes, la direction de Bénin Télécoms SA n’arrive plus à payer l’intégralité de nos salaires.

Malgré, les difficultés de payement des salaires et la procédure de dénationalisation illégale de Bénin Télécoms SA engagée dans la précipitation, qui est dans sa phase finale, les directions se précipitent pour faire un recrutement de parents et amies proches des DG de Bénin Télécoms SA.

Après les cas de recrutement de plus d’une dizaine d’agents à Libercom SA avec Idrissou DJIMA, c’est aujourd’hui le tour de Bénin Télécoms Services et Bénin Télécoms Infrastructures sous les orientations du DG Bénin Télécoms Infrastructures SA et Président du Conseil d’Administration de Bénin Télécoms Services SA, Djalil ASSOUMA que la fausse procédure se conduit dans l’opacité en violation de la norme.

Peuvent-ils justifier le recrutement en violation de notre convention collective (article 11), par le manque du personnel ? Si nous savons que c’est eux même qui ont organisé et fait le transfert du personnel dans les différentes entités. Et même dans les entités, la mauvaise répartition du personnel dans les postes et emplois avait pour but de baisser la productivité par démotivation du personnel.

Venus par l’ANPE, les uns en stage, d’autres pour un contrat de trois mois, les directions veulent mépriser les règles d’intégration du personnel d’appoint, pour se voir condamner à recruter les leurs.

Nous avons tous des parents et amis. Même si la pertinence de recrutement peut être prouvée par endroit, les Conseils d’Administration en cours de convocation, ne doivent pas cautionner cette mascarade.

C’est pourquoi le SYLTRA-BT demande aux Directions de Libercom, de BTI et de BTS de :

– surseoir à tout recrutement par népotisme ;

– renoncer à ce recrutement jusqu’à la fin de la privatisation illégale ou non de Bénin Télécoms SA.

Les Directeurs de Libercom, Bénin Télécoms Services et Bénin Télécoms Infrastructures seront tenus pour responsables de toutes les déconvenues s’ils persistent à faire ce recrutement. Ils devront plutôt s’atteler à nous payer l’intégralité de nos d’arriérés de salaires.

Plus rien ne sera plus comme avant, c’est ça notre rupture !

Le Secrétaire Général du SYLTRA-BT

Asséréou Brice AGOSSOU