Spread the love
cafe-medias
Gustave Assah (à droite) a passé en revue ke rôle de « PartiCip »

Le 175ème numéro des causeries « Café médias plus » a reçu le vendredi 23 février 2018 dans les locaux de la Maison des médias, Gustave Assah, Vice-président du Comité de pilotage et de suivi (Cps) de PartiCiP et Félicien Dakodo, Agent comptable central du Trésor public. Ils ont opiné sur l’appui du programme PartiCiP à financer les redditions des comptes dans les Communes retardataires.

« Reddition de comptes de gestion des communes : l’appui du programme PartiCiP à la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique pour le rattrapage des retards de 2003 à 2015 ». C’est le thème du 175ème numéro de « Café médias plus »  qui avait pour invités, Gustave Assah, Vice-président du Comité de pilotage et de suivi de PartiCiP et Félicien Dakodo, Agent comptable central du Trésor public le vendredi 23 février. En effet, PartiCip est un programme conjointement mis en œuvre par l’Ong Alcrer et le réseau Social Watch Bénin pour appuyer la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (Dgtcp) afin d’aider certaines Communes à rattraper leur retard dans la production et la certification de leurs comptes de gestion. Selon le Vice-président du Comité de pilotage et de suivi, Gustave Assah, ce programme intervient suite aux retards observés dans la reddition des comptes de gestion des Communes par les receveurs-percepteurs. « Selon les chiffres, 70 Communes  ont des retards sur plusieurs années entre 2003 et 2015 », a-t-il déclaré avant d’ajouter que si ce retard n’est pas rattrapé, ce sera une grosse tache noire dans la gouvernance des Communes. A l’en croire, Particip contribuera à financer 15 Communes sur les 24 programmées par la  Dgtcp dans le compte de l’année 2018. Quant à Félicien Dakodo, Agent comptable central du Trésor public, il a précisé que les retards sont davantage observés dans les redditions des comptes de gestion, car les comptes d’administration sont à jour. « Cependant, un travail est fait pour inciter les Communes à chaque fois  produire et certifier leurs comptes de gestion », a-t-il conclu.

Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)