Spread the love

expertsEspace de rencontre et de partage d’idées, d’expériences et de pratiques entre régulateurs, le Réseau francophone des régulateurs de l’Energie (RegulaE.fr) est à son 5èmeatelier thématique. Les travaux qui se déroulent depuis hier mardi 02 juillet 2019 à Bénin royal hôtel à Cotonou se penchent sur les énergies renouvelables.

Les experts du Réseau francophone des régulateurs de l’Energie (RegulaE.fr) sont préoccupés par les changements climatiques qui impactent dangereusement le développement. Réunis depuis hier mardi 02 juillet 2019 à Cotonou, ils entendent poser des actes visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi ce 5ème atelier, qui intervient après celui de Dakar en novembre 2018, se focalise sur les énergies renouvelables. A travers cette rencontre de deux jours, ils vont réfléchir de façon à accélérer la « décarbonisation » de la production de l’électricité par un recours accru aux énergies renouvelables dont les technologies ont considérablement progressé en termes de performances et de coût. En effet, les activités humaines, notamment la combustion des énergies fossiles pour satisfaire les besoins énergétiques toujours croissants ont libéré d’énormes quantités de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ces émissions sont à l’origine du réchauffement climatique global dont les manifestations sont la hausse du niveau des mers et océanes, une réduction de la fréquence et de l’intensité des précipitations, les tempêtes, la fonte des glaciers et de la neige, etc. Face à ce constat, le président de l’Autorité de régulation de l’Energie (Are), lors de son discours de bienvenue, a préconisé le déploiement à grande échelle d’énergies renouvelables parvenues à maturité, telles que les centrales solaires, pour satisfaire la production de l’énergie électrique. Claude Gbaguidi a aussi annoncé à ses pairs les actions de son pays dans ce sens, notamment l’adoption d’un cadre réglementaire propice à l’électrification hors réseau dans les localités rurales, centré sur la production d’énergies renouvelables. « Les dispositions législatives et réglementaires existantes et en cours d’adoption créent un environnement propice aux investissements privés pour le développement des énergies renouvelables », a-t-il insisté. Avec ce contexte marqué par le renchérissement des prix du baril du pétrole et les problèmes d’accès à l’électricité dans la plupart des pays, le président de RegulaE, Ibrahima Amadou Sarr, a souligné que  les sources d’énergie nouvelle apparaissent comme des solutions à ne pas négliger. Pour le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, le présent atelier thématique du RegulaE.fr est une initiative plus que louable, car les énergies renouvelables peuvent effectivement aider à inverser significativement la tendance, afin que les populations aient un accès équitable aux services énergétiques modernes. « C’est pour cette raison que sur une capacité totale d’environ 400 MW prévus dans le Pag pour être installée d’ici 2021 au Bénin, environ 100 MW, soit 25% de la capacité à installer seront à base d’énergies renouvelables pour la production d’électricité à injecter sur le réseau, notamment le solaire photovoltaïque », a-t-il annoncé.

Joël Samson Bossou