Spread the love

cnsrRéunis au sein du mouvement syndical Syntra-Cnsr, les travailleurs du Centre national de sécurité routière ont tenu leur  premier congrès ordinaire électif,   mercredi 18 juillet 2018, à la Bourse du travail. Au terme des travaux, l’organisation syndicale ne change pas de main.

Emilie Tchedi a été réélue à la tête du  Syntra-Cnsr. C’est ce qui ressort des travaux du premier congrès ordinaire électif de l’organisation mercredi dernier. Elle garde à juste titre le gouvernail puisqu’elle est auréolée d’un bilan positif. Ce dernier est marqué par la prise en compte des revendications des travailleurs, notamment  l’augmentation de la grille salariale des travailleurs de la Cnsr, le démarrage de la relecture de la convention collective, l’équipement et l’élargissement du bureau du Cnsr qui améliore les conditions de travail,  l’application effective des nouveaux tarifs à la Cnsr, l’équipement des bureaux des structures déconcentrés. Pour son nouveau mandat, la patronne du Syntra-Cnsr devra œuvrer pour la satisfaction d’autres revendications. Entre autres,il s’agit de l’organisation des élections des délégués, la mise en place d’un comité chargé de la vérification des faux diplômes au niveau du Cnsr, l’autorisation pour la réalisation des travaux conformément au plan de travail annuel, la conception et la validation de la politique du Cnsr et l’adoption d’un code de route propre au Bénin afin de délaisser celle de la France. A l’occasion de ce congrès électif, Bérard Gbetoho secrétaire général du second syndicat du Cnsr, a plaidé pour l’unification des représentants des travailleurs. Selon lui, avec un personnel de moins de 250 personnes, le Centre de sécurité routière n’a pas besoin de deux syndicats. Prenant la parole,  Alexandre Sewa  représentant du Dg Aubin Adoukonou, s’est réjoui de l’attitude des travailleurs qui ont reconnu les efforts de l’administration pour la satisfaction de leurs revendications. Pour des revendications non encore satisfaites, il a rassuré les travailleurs des dispositions en cours pour leur satisfaction.  Il a, pour finir, fait remarquer que l’union des travailleurs du Cnsr est une préoccupation majeure du directeur général Aubain Adoukonou. Le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin, Kassa M’po, a pour sa part salué la vision éclairée du syndicat du Cnsr pour ses revendications nobles et ambitieuses. Egalement, il a invité les travailleurs à veiller  à la bonne gestion des ressources du centre pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Il n’a pas manqué de les convier à l’unité et à la préservation de l’intérêt général de tous les travailleurs.

 JSB