Spread the love
Champ de coton au sud de Tachkent(Talon et l’Aic appelés au secours) 
Les entreprises ayant travaillé avec le génie militaire dans le cadre de la réfection des pistes rurales au cours de a campagne cotonnière écoulée s’impatientent à être payées. Elles souhaitent qu’à l’instar des transporteurs, le président Patrice Talon et l’Aic se penchent aussi sur leur cas. Certains d’entre eux se sont confiés à nous hier soir lors d’un échange. 
L’annonce faite la semaine dernière à l’endroit des transporteurs impliqués dans la campagne cotonnière écoulée a mis la joie dans le cœur de plusieurs entrepreneurs ayant travaillé avec le géni militaire l’année dernière dans le cadre de la réfection des pistes rurales. Ces patrons d’entreprise, en difficulté pour la plupart, ont salué cette décision du président de la République qui consiste à payer les dettes de la campagne dernière. D’après ceux qui ont échangé avec nous hier, le chef de l’Etat devra jeter un regard miséricordieux envers eux aussi. Ils  (certains) disent avoir préféré vivre en cachette parce qu’ils sont acculés par leurs créanciers qui les ont aidé à respecter leurs contrats. Leur souhait, c’est que l’Association interprofessionnelle du coton ( Aic) fasse le même geste que celui qu’elle fait à l’endroit des transporteurs. Ils ont salué d’ailleurs la renaissance de l’Aic pour la relance effective du coton au Bénin.
Le montant total mobilisé la semaine dernière par l’Aic, sur demande du président de la République s’élève à 5 milliards FCfa. Selon nos informations, ce qui est dû aux entrepreneurs est évalué à environ 1,5 milliards FCfa.
FF