Spread the love

Jean-Eudes-OkoundeLe député Jean-Eudes Okoundé a tenu, dimanche 15 Juillet 2018 à Dassa-Zoumé, un point de presse relatif au projet d’Amendement de la Constitution béninoise. Face aux professionnels des médias, il a expliqué le bien-fondé des  propositions des députés.

La révision de la Constitution béninoise est une condition siné-qua non pour le développement du pays. C’est ce que pense le député Jean-Eudes Okoundé.  Au cours de son développement, il a exposé les énormes pertes qu’enregistre le Bénin du fait de cette absence d’actualisation de la loi fondamentale. Il a cité en exemple la disparition de l’agence danoise, Danida. Cette institution, selon ses dires, aurait pu appuyer substantiellement les actions du gouvernement du Bénin, mais s’est retirée du fait de l’inexistence d’une Cour des comptes institutionnalisée. Le député a montré aussi que l’amendement de cette Constitution permettra aux femmes d’être mieux représentées à travers leur positionnement dans toutes les circonscriptions électorales. Le député a rassuré l’opinion des bons desseins de ce projet. A l’en croire, le projet ne porte aucun inconvénient. « C’est pourquoi il faut mener une lutte implacable pour y arriver. L’échec de la révision (62 pour, 19 contre) ne doit pas émousser l’ardeur des députés du bloc de la majorité parlementaire », a martelé le député Jean Eudes Okoundé. Il n’a pas manqué de préciser que la révision n’apporte aucun changement au mandat du président de la République. « Il y aura bel et bien élections présidentielles en 2021 », a-t-il ajouté. Il a, par ailleurs, invité la presse à faire un travail impartial afin que les populations ne tombent dans les travers de l’intoxication. Avant de mettre un terme à cette séance d’échanges avec les journalistes, Jean Eudes Okoundé a insisté sur l’organisation fréquente d’élections au Bénin. Cette défaillance a-t-il soutenu, justifie la modification de la loi fondamentale en vue de consacrer plus de temps au développement. Il projette les jours à venir,  d’autres actions musclées dans ce sens.

 Sidoine M. Avadji

(Br Zou-Collines)