Spread the love
gaston-dossougnoui
Gaston Dossouhoui mobilise ses collaborateurs pour l’aboutissement des réformes

Le samedi 11 novembre 2017, les travailleurs du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche se sont réunis à la Chambre d’industrie et du commerce du Bénin (Ccib).Objectif, faire le bilan des réformes engagées dans le secteur agricole pour le compte de la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement. Cette initiative conjointe du ministère de l’agriculture, et du Bureau d’Analyse et d’Investigation (Bai) a connu la participation de tous les acteurs.

Permettre aux cadres et directeurs techniques du ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche de faire le point des réformes dans le sect eur agricole. Tel est l’objectif de la séance de travail du samedi 11 novembre 2017. A la même table, étaient le comité de direction, les directeurs techniques, les coordonnateurs de projets, ainsi que les régisseurs de projets du Maep. Il s’est agi de mettre  tous les acteurs de la chaîne d’action dudit ministère au même niveau  d’information. Et ce, afin que les réformes engagées dans le secteur agricole connaissent un franc succès avec une efficacité souhaitée par Patrice Talon. A l’ouverture de cette journée où les connaissances ont été harmonisées, le secrétaire technique permanent adjoint du Bureau d’étude et d’Analyse du secteur Agricole (Stpa/B2A), Bonaventure Kouakanou, a affirmé que cette séance vient donner un coup d’accélérateur aux réformes du domaine. « L’occasion nous est offerte de revenir sur la théorie du changement qu’il y a derrière le programme d’actions du gouvernement », a lancé le chef département du Bureau d’analyse et d’investigation, Moïse Achille Houssou. Selon le ministre de l’Agriculture, l’économie béninoise va se développer parce que les hommes vont porter le développement à une échelle donnée. Gaston Dossouhoui a fait savoir que cette rencontre est organisée pour une bonne réorganisation du secteur agricole. Cette réorganisation se fera par des réformes. « Ce secteur étant de l’économie rurale est isolée des autres secteurs. Des réformes institutionnelles, techniques, vont être faites. Et ce pour opérationnaliser ce que nous avons projeté à savoir les relations qui doivent exister entre les institutions pour porter à une échelle plus haute les innovations techniques qui existent dans le Pag », a-t-il conclu.

 Armel Nelson Avadémey