Spread the love
homeky
Le ministre Homéky déroulant les grands axes et de la culture

Le mercredi 21 février 2018 s’est déroulée à Cotonou, la présentation des réformes dans le domaine de l’art et de la culture aux acteurs du secteur. Le service a été assuré par Oswald Homéky, ministre du Tourisme, de la Culture et des sports.

Le secteur de l’art et de la culture sera bientôt relancé au grand bonheur des acteurs culturels. C’est l’essentiel à retenir de la cérémonie de présentation des réformes dans le domaine de l’art et de la culture. Toutes les composantes de l’art et de la culture seront désormais prises en compte par le gouvernement pour le bonheur des pratiquants. Oswald Homéky a présenté un projet de rêve devant des artistes qui ne se sont pas faits prier pour répondre présents à l’appel de l’autorité. A l’en croire, il n’est plus question d’improviser, de faire du copinage, de continuer avec la médiocrité et surtout de mépriser davantage les artistes. Ce temps est révolu. Selon lui, le Bénin dispose d’une pléthore de talents culturels et artistiques, mais la gestion efficace et efficiente de ceux-ci pose problème. Ceci est dû à l’absence d’une assistance structurée de l’Etat, un manque de structuration de la saison artistique, une absence d’une loi portant financement de la culture, une absence d’un mécanisme approprié de financement des projets artistiques et culturels, l’absence d’un cadre d’expression de talent, l’absence d’une couverture sanitaire et la faible visibilité de la culture béninoise au plan international. A tout cela s’ajoutent la quasi-inexistence d’un marché local et sous régional, la quasi inexistence d’une industrie culturelle et l’absence totale de mécanisme de renforcement de capacités et de mesure d’accompagnement des industries  culturelles. Face à ce tableau sombre, le gouvernement de la Rupture veut changer les choses. Il s’agira dans un premier temps de faire un travail de base, c’est-à-dire dans les milieux scolaires avec la création dans les communes, des classes culturelles. Il sera procéder au recrutement de 356 encadreurs à former et à déployer dans les  écoles pour former les enfants dans le chant, la danse, la musique et le théâtre. Une subvention sera affectée à l’organisation des concours départementaux et nationaux des interclasses avec à la clé la production des  meilleurs talents. Les déscolarisés et ceux qui ont un métier libéral mais qui ont  un talent artistique seront aussi pris en compte par un programme spécial. A ce niveau, il sera organisé des campagnes de détections. Pour les artistes confirmés, Patrice Talon et son gouvernement vont apporter un soutien à la production. Il sera organisé désormais la soirée de récompense des meilleurs artistes de l’année, le gala des stars et des concerts tournants dans les 12 départements.

 La défiscalisation des investissements et salaires culturels

 Dans son développement, Oswald Homéky, ministre du Tourisme, de la culture et des sports, a déclaré que le gouvernement a décidé de la défiscalisation des investissements et salaires culturels dans la loi de finances 2018 et de la bonification des charges financières des crédits au profit des promoteurs d’entreprises et d’industries culturelles. Pour lui, l’autre étape à franchir est l’adoption de la loi sur le financement de la culture qui sera un ouf de soulagement pour tous les acteurs culturels.  La chaine littéraire ne sera pas occultée. Il sera question de moderniser les Centres de lecture et d’animations culturelles, de créer et de réhabiliter les espaces de lecture  dans chaque commune et l’appui à l’édition et à la promotion littéraire. En plus, des clubs de lecture seront opérationnels dans les écoles, dans les Communes et dans les départements. Le Théâtre, l’art oratoire, la mode et les arts plastiques ne seront pas du reste de même que le cinéma avec l’actualisation et l’adoption du code cinématographique.

 La restructuration du Bubédra et la construction d’un Zénith

 L’organisation des évènements culturels et sportifs sera désormais confiée à une agence pour plus d’efficacité et de professionnalisme. Cette agence sera composée des experts dans le domaine afin que l’improvisation qui a toujours régné dans l’organisation des évènements culturels et sportifs soit conjuguée au passé. La construction du Théâtre national, de la Maison de l’artiste, d’un Zénith de 7 000 places et d’une Galerie nationale seront une réalité. Dans un premier temps, il sera procédé à la construction de 54 arènes culturelles communales. Des dossiers d’appel d’offres ont été déjà lancés et le processus suit son cours. Le Bureau béninois des droits d’auteurs (Bubédra) n’échappera pas aux réformes. En effet, le gouvernement procèdera à la requalification du personnel, la dématérialisation du système de collectes des redevances, la rationalisation des charges de fonctionnement du Bubédra et la création d’un fonds social des artistes. Dans l’ensemble un projet ambitieux qui a séduit les acteurs culturels qui ont promis d’accompagner Oswald Homéky pour sa réalisation.

 Armel Nelson Avadémey