Spread the love

Patrice-Talon2018Le président du Collectif des conducteurs de véhicules de transports de Lokossa, Lawani Bachirou et ses militants n’entendent pas rester en marge des réformes entreprises par le président de la République. Ils ont, à travers une marche pacifique suivie d’un meeting organisé sur le parc automobile de la Commune,  affiché leur adhésion aux actions du chef de l’Etat. c’était le samedi 5 janvier 2019.

Les conducteurs des véhicules de transport de la commune de Lokossa et les transporteurs et importateurs nouveaux associés du Bénin, représenté par le secrétaire général du Syntra-Inrab, Rabiou Garba, approuvent la politique du gouvernement de Patrice Talon. Ils l’ont fait savoir à travers un meeting politique qu’ils ont organisé, le samedi 5 janvier 2019, sur le parc auto de la commune. Dans son adresse, le président du collectif des conducteurs des véhicules de transport de Lokossa, Lawani Bachirou, a félicité le président de la République pour avoir nommé des ministres de la Commune dans son gouvernement et mis en place le projet « asphatage » qui va améliorer le cadre de vie des populations du Bénin en général et celle de Lokossa en particulier. « Le projet asphatage va bientôt changer le visage de la Commune de Lokossa. Nous le remercions pour le projet de bitumage du tronçon routier Lokossa-Dogbo-Djakotomey-Aplahoué qui va impacter ses quatre communes et faciliter la circulation routière aux conducteurs que nous sommes », a-t-il précisé. A sa suite, le secrétaire général du Syntra-Inrab, Rabiou Garba a fait savoir qu’il y a plusieurs réalisations qui sont à l’actif du régime en place. Au nombre de ces dernières, il y a la suppression des tracasseries policières. Il a félicité le chantre de la rupture pour avoir pris cette décision. « Nous pouvons circuler désormais, librement sans être stoppés par des policiers qui nous arnaquent. Le chef de l’Etat mérite notre félicitation. Nous le remercions pour les décisions prises pour la bonne marche de notre Commune. Nous devrons nous unir pour le bon développement de notre cité de l’espérance », a-t-il confié avant d’inviter les populations à ne pas dénigrer les acteurs de transports. Ces derniers, a-t-il dit, s’ils refusent de travailler, l’inflation pourrait s’enregistrer dans l’économie du pays.

 Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)