Spread the love

Prison BéninLe Conseil des ministres du mercredi 17 janvier 2018 a décidé du recrutement d’un consultant pour la mise en œuvre des réformes pénitentiaires. Cette décision vient à point nommé pour régler les difficultés rencontrées dans les milieux carcéraux.

Les maisons d’arrêt et centres pénitentiaires seront réhabilités. C’est le souci majeur du gouvernement à travers l’amélioration des conditions de vie en milieu carcéral. Cette option du gouvernement s’inscrit dans la mise en œuvre des réformes pénitentiaires promises par le chef de l’Etat. Patrice Talon et son gouvernement ont à cœur de faire des milieux carcéraux des lieux qui respectent un certain nombre de conditions de vie humaine. Le constat depuis un moment est que nos maisons d’arrêts et pénitentiaires ne sont plus aux normes internationales particulièrement en matière de détention. Le consultant aura pour mission de superviser les travaux susceptibles de mener à bien ces réformes devenues nécessaires. Il s’agira pour lui d’élaborer des documents d’appels d’offres et d’assistance au Bénin dans la recherche et la désignation de partenaires intervenant dans le secteur. Il aura aussi pour mission de définir les procédures appropriées pour le financement, la construction et l’exploitation de nouvelles prisons. Cette situation désastreuse de nos centres de détention et les conditions de vie des prisonniers est une situation qui date depuis plusieurs décennies. Le gouvernement de la rupture qui a hérité de cette situationa voulu changer les choses afin de donner une bonne image au Bénin. La pertinence de cette réforme n’est plus à démonter et ceci est à l’actif du président Patrice Talon. Cette réforme permettra de redonner de la dignité aux pensionnaires de nos maisons d’arrêt. Ceci vient montrer une fois encore que le chef de l’Etat et son gouvernement se préoccupent du respect des droits humains. C’est la preuve de la bonne foi du gouvernement du Nouveau départ.

Armel Nelson Avadémey