Spread the love

Jiles YèkpèL’émission « Ma part de vérité » a reçu le dimanche 31 mars 2019, Jiles Yèkpè, Directeur général de l’Agence pénitentiaire du Bénin. Il a fait le point des réformes mises en œuvre dans l’administration pénitentiaire sous le régime du président Patrice Talon.

Les prisons du Bénin sont aujourd’hui mieux gérées que par le passé. C’est ce pense Jiles Yèkpè, Directeur général de l’Agence pénitentiaire du Bénin. Selon lui, toutes les maisons d’arrêts du pays ont été dotées de moyens conséquents pour le mieux-être des détenus. De plus, il a martelé que l’administration pénitentiaire a été redynamisée pour jouer convenablement son rôle qui est, non seulement, d’assurer la sécurité du lieu, mais aussi de veiller au mieux-être des prisonniers. Toutes ces actions sont coordonnées par l’Agence pénitentiaire du Bénin créée en 2017 par le gouvernement après constat de problèmes récurrents dans la gestion des maisons d’arrêt autrefois. « Les détenus bénéficient aujourd’hui de conditions très favorables, notamment le respect des droits de l’homme », a-t-il déclaré. Il en est de même de l’hygiène, de la santé, du transport de détenus, et d’une alimentation saine dans les prisons. En effet, des rapports de la société civile et des Institution internationales de droits de l’homme faisant état de la violation des droits de la personne humaine ont suscité cette prise de conscience de la part des dirigeants. Par ailleurs, Jiles Yèkpè a confié que les réformes visent aussi à doter de façon conséquente le pays de tribunaux. « Il est prévu normalement que chaque prison ait son tribunal. C’est ce que nous nous attelons à réaliser dans les années à venir », a-t-il fait savoir. En plus, les maisons d’arrêt ne seront plus seulement un endroit pour sécuriser les prisonniers. L’administration pénitentiaire s’est donnée la capacité de doter les détenus de moyens pratiques pour leur réinsertion dans la société. Cela passe par la nécessité de transformer le prisonnier. « L’objectif est désormais de faire en sorte qu’un prisonnier ne quitte la maison d’arrêt plus délinquant qu’il ne l’était », a-t-il indiqué. Il a annoncé que des actions seront menées pour renforcer la capacité des prisons. Il s’agit, entre autres, de recrutement de nouveaux agents, du renforcement du système de sécurité des prisons, de la signature des partenariats pour améliorer les conditions de vie carcérales. Pour y parvenir, le Directeur a fait savoir que l’apport de tous est vivement souhaité. C’est pourquoi il a invité les Ong à davantage accompagner l’Agence dans l’atteinte de ses objectifs au grand bonheur de population carcérale.

Donald Kévin Gayet

(Coll)