Spread the love

abraham-zinzindohoueA l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux des militants Rb, Me Abraham Zinzindohoué, le président du parti,  a prononcé un discours qui fera date dans les annales politiques béninoises. Posant un diagnostic sans concession  de la vie des partis politiques au Bénin, il a appelé à un sursaut de la classe politique autour des grands enjeux pour sauver la démocratie. Lire son intervention.

Le jeudi 11 janvier 2018, a eu lieu au siège de la Renaissance du Bénin (Rb) à Gbégamey, la présentation des vœux des militants du parti à leur président et au Bureau politique national.Au-delà d’une classique cérémonie de vœux, c’est la réforme du système partisan qui était au cœur des débats. Le thème qui a fait objet des échanges entre maître Abraham Zinzindohoué et ses militants est : « Les crises au sein des Partis Politiques et des alliances de partis: le manque de démocratie interne ». Après avoir fait un état des lieux du fonctionnement des partis politiques où la démocratie n’est pas encore une réalité, Abraham Zinzindohoué épaulé dans son discours par Christiane Solange Capo-Chichi et Jérôme Alladayè, et soutenu par ses camarades militants, a décidé avec eux,  d’accompagner le gouvernement dans sa politique d’assainissement du système partisan. Étaient présents à cette cérémonie, des membres du Bureau Politique National du Parti dont le Maire Georges Bada, les députés Gildas Agonkan et Adolphe Djiman ainsi que plusieurs autres figures emblématiques du Parti dont Augustin Houessinon Deuxième adjoint au maire de Cotonou.

AT

Message de présentation de vœux de la Rb

 Il me plait de rappeler à l’orée de cette année nouvelle 2018, un adage qui dit : « La liberté ne devient véritablement un acquis que lorsque nous en faisons un pari ambitieux ». C’est fort de cette conviction que, depuis les dates historiques pour notre parti La Renaissance du Bénin, des 19,20, 21 mai 2017, et celles des 24 et 25 juin 2017,les militants de la RB ont pris avec courage et détermination, l’engagement de cesser d’être un simple club familial et électoral, et de s’affirmer comme un parti politique digne de ce nom, une Renaissance du Bénin forte.

Car comme l’a dit le Président Patrice Talon, « ceux qui ont besoin de voir grand ne sont pas ceux qui ont déjà tout, c’est ceux qui n’ont encore rien et qui ont tout à construire comme nous ».

La Rb est en marche, résolument engagée dans un dynamisme de réformes et de reconquêtes.

L’année 2017 a été celle de l’audace et de la refondation pour asseoir la Rb sur des piliers démocratiques :des assises des 19,20, 21 mai, au Congrès des 24 et 25 juin 2017 à Sun City hôtel d’Abomey, du renouvellement des structures faîtières à la déclaration de la politique générale en passant par  la clarification sur le positionnement de la Rb sur l’échiquier politique ; des tournées, des contacts ont été renoués avec nos militants à la base, partout, l’accueil fût chaleureux, plein de ferveur signe visible de l’adhésion massive de nos populations à la nouvelle vision démocratique et participative de la Rb sur le terrain.

La foi et l’espérance en cette nouvelle dynamique pour laquelle nous avons fait tant de sacrifices, en bravant tous les obstacles, notamment les injures, menaces et médisances, les calomnies constituent aujourd’hui les moteurs de notre volonté de mettre fin à la dictature, à l’incurie d’un individu ou d’un groupe d’hommes qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas, c’est-à-dire Dieu et ses Anges.

Nous réaffirmons que la Rb c’est notre famille politique à toutes et à tous. C’est une force sociale qui n’est la propriété privée de personne. C’est un bien social collectif qui appartient à toutes ses militantes et à tous ses militants, c’est un patrimoine national.

C’est pourquoi je vous propose de poursuivre les réflexions et les actions dans le sens de cette œuvre salutaire de réappropriation et de démocratisation en choisissant comme thème phare de l’année 2018 : « les crises au sein des partis politiques et des alliances de partis : le manque de démocratie interne ».

 L’échiquier national est pollué ces dernières années par des crises, des procès en justice, notamment au sein des grandes formations politiques. Le système partisan est enrhumé dans son fonctionnement : la monopolisation, la gestion clanique des partis, le non-respect des statuts et règlement intérieur, ou l’édition de textes règlementaires en contradiction avec la Charte des partis, l’opacité et la non transparence de la gestion des ressources du parti,le positionnement social ou politique à l’humeur, toute chose qui entre dans la manipulation des militants à des fins personnels et égoïstes.

Au point n°3 de sa Déclaration de politique générale du 25 juin 2017 intitulé « La RB au quotidien »,  il est affirmé : « les Béninoises et les Béninois veulent un parti de liberté, de démocratie et d’égalité militante entre ses membres …Nous voulons et allons désormais mener nos combats sous la conduite de chefs issus de nos rangs, choisis par nous-mêmes, qui nous comprennent et sont à notre écoute tous les jours,… Nous ne voulons plus de chefs qu’on nous impose et pour qui nous ne sommes que des marchandises qu’ils monnayent à l’occasion des élections et dans leurs postes de responsabilité pour faire leur bonheur personnel et celui de leurs proches et de leur servile entourage ».

En conséquence, un travail de nettoyage en profondeur des textes (statuts et règlement intérieur) régissant La Rb a été effectué pour plus de transparence et de solidarité dans la gestion du parti.

Cette quête de démocratie a été traduite par exemple dans les nouveaux Statuts de la Rb, à travers le préambule (…La Renaissance du Bénin est un Parti démocratique…), les articles10 (les membres de « La Renaissance du Bénin » sont égaux en droits et devoirs), 11 et suivants qui réaffirment les droits des membres comme le droit à la liberté d’expression, d’opinion et de conscience ; le droit à l’information…le droit de participer à la vie du Parti et à la prise de décision à l’échelon qui est le sien… Il importe de remettre au travail nos structures de base où nos militantes et militants se rencontreront régulièrement pour échanger sur le parti, son fonctionnement, ses prises de position, la vie publique nationale et l’évolution de notre pays.

Nous devons aussi remettre à fonctionner les structures annexes tels que les commissions  permanentes et les organes d’encadrement du parti. Elles concourent à la formation de nos militants et ce sont leurs réflexions et leurs travaux qui nous permettent de maîtriser comment nous voulons construire le Bénin et ce que nous voulons qu’il soit aujourd’hui et demain.

La Rb ne doit pas rester isolée dans ce combat pour la restauration des valeurs démocratiques ; ce combat est voué à l’échec si le texte suprême qui régit le fonctionnement des partis politiques, je voudrais dire la Charte des Partis Politiques n’est pas revisité, actualisé et appliqué dans toute sa substance.

La Charte des Partis est l’épine dorsale de la réforme du système partisan ; elle doit retrouver toute sa vigueur de police des partis politiques,tant dans leur composition, leur consistance, leur financement que dans la légalité et la régularité de leur fonctionnement.

La Rb, dans sa déclaration sur le système partisan, après avoir fait un diagnostic objectif de la prolifération des partis sans « racine » a décidé d’accompagner le gouvernement dans sa politique d’assainissement du système partisan.

Nous nous devons de soutenir nos députés à l’Assemblée nationale, par des réflexions, des échanges en notre sein et aussi avec d’autres formations politiques qui partagent la même vision que nous. L’union fait la force.

 Je nous exhorte dans la discipline et le respect mutuel à travailler dans l’unité et l’union, à partager et à relever avec la base les défis de la Rb pour le compte de l’année 2018.

Aussi voudrais-je vous exprimer toute ma gratitude pour les prières, les vœux, les pensées positives dont vous m’avez gratifié tout à l’heure et vous réitère mes vœux de paix, de santé, de prospérité pour l’année 2018.

Je voudrais, enfin, remercier chacune et chacun de vous, et vous encourager pour votre engagement ainsi que votre disponibilité.

 

Fait à Cotonou, le 11/01/18

 Le Président

 Me Abraham Zinzindohoué