Spread the love
Théodore Holo, Président de la cour constitutionnelle
La décision de la Cour attendue

Dans la parution du jeudi 27 août 2015, nous titrions : « Installation du nouveau Coordonnateur du budget de la Céna ; Tiando : ça passe ou ça casse ». Nous nous interrogions sur ce qui allait se passer à l’heure de l’installation du nouveau Coordonnateur. Les inquiétudes se sont révélées vraies. Le Coordonnateur destitué, Freddy Houngbédji, attend la Cour constitutionnelle et le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), entend passer à l’action.

La crise prend de l’ampleur et risque de paralyser l’institution ayant à charge l’organisation des élections. Le Coordonnateur destitué, Freddy Houngbédji a motivé, hier, sa décision de ne pas passer service. Il attend la décision de la Cour constitutionnelle auprès de laquelle, il a exercé un recours, dans l’espoir d’être rétabli dans ses droits. A la situation de bataille rangée entre Freddy Houngbédji et les autres membres de la Céna, du fait de la destitution, s’ajoute le refus de passer service. La situation à coup sûr vicie davantage l’atmosphère au sein des membres de la Commission électorale nationale autonome qui se regardent en chiens de faïence. La crise s’accentue et cristallise l’attention de l’opinion publique depuis le 18 août dernier. Dès lors, elle ne favorise pas le bon fonctionnement de l’institution dont l’image commence par s’abîmer. La scène de refus de passation de charges en dit long. Le président Tiando a interpelé son collègue Freddy Houngbédji qui était prêt à s’en aller après ses explications. « Ne vous retirez pas d’abord. », a lancé le président. Puis il prend à témoin le Coordonnateur destitué en affirmant : « En ma qualité de Président de l’institution, je voudrais rappeler tout simplement que la plénière a pris cette décision en toute souveraineté… Deuxièmement, le commissaire dit qu’il ne veut pas passer service parce qu’il a formulé un recours. Le recours, comme chacun le sait, n’est pas suspensif de la décision de la plénière. Si on veut rester légaliste, il faut appliquer la mesure en attendant la décision de la Cour. »Pour finir, le président déclare à l’assistance : « Nous prendrons acte par exploit d’huissier de son refus de passer service au motif que la décision de la Céna ne l’engage pas. »Tiando donne une dernière fois la parole à Freddy Houngbédji : « Avez-vous quelque chose à ajouter ? » Cette scène est symptomatique d’une crise aux issues indéterminées.

 Jean-Claude Kouagou